Compteur de la dette (Nouveau)

Bienvenue sur Politologue.com !

Politologue est le seul site à vous proposer le classement Facebook des femmes et des hommes politiques ainsi que celui des différents partis politiques Francais.
Pour en savoir plus sur ce site, suivez ce lien.



Sur cette page vous pouvez consulter en un clin d'oeil :
- Les politiciens ayant le plus de fans
- Ceux ayant la plus grosse audience
- Le top du jour
- Le top du mois
- Le top des 7 derniers jours
- Le top des 30 derniers jours
- Les posts des politiciens qui font le plus le buzz en ce moment
- Les derniers post du blog


Les politicien(ne)s ayant le plus de fans


Pos.NomFansFans FRJ-1J-7J-28
#1Emmanuel Macron En Marche  
Emmanuel Macron
Nombre de fans2 346 164Nombre de fans en France596 830+191+2 750+13 079
#2Marine Le Pen Rassemblement National  
Marine Le Pen
Nombre de fans1 548 817Nombre de fans en France914 281+726+3 147+2 951
#3Jean-Luc Mélenchon La France Insoumise  
Jean-Luc Mélenchon
Nombre de fans1 027 186Nombre de fans en France748 428+42+5-1 918
#4François Hollande Parti Socialiste  
François Hollande
Nombre de fans976 275Nombre de fans en France363 330-42-382-1 733
#5Nicolas Sarkozy Les Républicains  
Nicolas Sarkozy
Nombre de fans943 260Nombre de fans en France605 470-41-217-942

Les politicien(ne)s ayant la plus grosse audience actuellement

Pos.NomFansAudiencePourcentage
#1Alexandre LecouillardLaPrimaire.org Alexandre LecouillardFacebook fans 216 399157 66372,86%
#2Marine Le PenRassemblement National Marine Le PenFacebook fans 1 548 817141 4859,14%
#3Gilbert CollardRassemblement National Gilbert CollardFacebook fans 259 11981 65431,51%
#4Nicolas Dupont-AignanDebout La France Nicolas Dupont-AignanFacebook fans 195 85081 24141,48%
#5François RuffinLa France Insoumise François RuffinFacebook fans 319 50179 98525,03%

Top 5 du jour
mercredi 21 novembre 2018

Pos.ProgressionFansNom
#1hausse +55 placesFacebook fans +797Jean Lassalle 
Jean Lassalle
#2baisse -1 placeFacebook fans +726Marine Le PenRassemblement National 
Marine Le Pen
#3hausse +7 placesFacebook fans +475Thierry RobertMouvement Démocrate 
Thierry Robert
#4hausse +3 placesFacebook fans +341Jean-Hugues Ratenon 
Jean Hugues RATENON
#5baisse -2 placesFacebook fans +339François RuffinLa France Insoumise 
François Ruffin

Flop 5 du jour
mercredi 21 novembre 2018

Pos.ProgressionFansNom
#587baisse -3 placesFacebook fans -42François HollandeParti Socialiste 
François Hollande
#586baisse -1 placeFacebook fans -41Nicolas SarkozyLes Républicains 
Nicolas Sarkozy
#585baisse -552 placesFacebook fans -28Marion MaréchalRassemblement National 
Marion Maréchal
#584baisse -2 placesFacebook fans -16Samia GhaliParti Socialiste 
Samia Ghali
#583baisse -14 placesFacebook fans -14Christiane TaubiraParti Radical de Gauche 
Christiane Taubira

Top 5 du mois
novembre 2018

Pos.ProgressionFansNom
#1hausse +64 placesFacebook fans +22 232Samia GhaliParti Socialiste 
Samia Ghali
#2= 0 placeFacebook fans +11 807Emmanuel MacronEn Marche 
Emmanuel Macron
#3baisse -2 placesFacebook fans +9 283François RuffinLa France Insoumise 
François Ruffin
#4hausse +6 placesFacebook fans +4 009Édouard PhilippeEn Marche 
Édouard Philippe
#5= 0 placeFacebook fans +2 949Marine Le PenRassemblement National 
Marine Le Pen

Flop 5 du mois
novembre 2018

Pos.ProgressionFansNom
#587baisse -584 placesFacebook fans -4 038Nathalie GermainRassemblement National 
Nathalie Germain
#586= 0 placeFacebook fans -1 559François HollandeParti Socialiste 
François Hollande
#585baisse -581 placesFacebook fans -1 492Jean-Luc MélenchonLa France Insoumise 
Jean-Luc Mélenchon
#584hausse +1 placeFacebook fans -862Marion MaréchalRassemblement National 
Marion Maréchal
#583hausse +4 placesFacebook fans -798Nicolas SarkozyLes Républicains 
Nicolas Sarkozy

Top 5 des 7 derniers jours

Pos.ProgressionFansNom
#1= 0 placeFacebook fans +4 441François RuffinLa France Insoumise 
François Ruffin
#2hausse +3 placesFacebook fans +3 414Emmanuel MacronEn Marche 
Emmanuel Macron
#3hausse +575 placesFacebook fans +3 307Marine Le PenRassemblement National 
Marine Le Pen
#4hausse +7 placesFacebook fans +2 553Édouard PhilippeEn Marche 
Édouard Philippe
#5hausse +8 placesFacebook fans +1 953Alexandre LecouillardLaPrimaire.org 
Alexandre Lecouillard

Flop 5 des 7 derniers jours

Pos.ProgressionFansNom
#587baisse -524 placesFacebook fans -5 726Samia GhaliParti Socialiste 
Samia Ghali
#586baisse -583 placesFacebook fans -485Nathalie GermainRassemblement National 
Nathalie Germain
#585hausse +2 placesFacebook fans -468François HollandeParti Socialiste 
François Hollande
#584hausse +1 placeFacebook fans -250Nicolas SarkozyLes Républicains 
Nicolas Sarkozy
#583hausse +1 placeFacebook fans -170François FillonLes Républicains 
François Fillon

Top 5 des 30 derniers jours

Pos.ProgressionFansNom
#1hausse +38 placesFacebook fans +22 295Samia GhaliParti Socialiste 
Samia Ghali
#2baisse -1 placeFacebook fans +17 953François RuffinLa France Insoumise 
François Ruffin
#3baisse -1 placeFacebook fans +13 404Emmanuel MacronEn Marche 
Emmanuel Macron
#4hausse +13 placesFacebook fans +4 464Édouard PhilippeEn Marche 
Édouard Philippe
#5hausse +18 placesFacebook fans +3 080Nicolas Dupont-AignanDebout La France 
Nicolas Dupont-Aignan

Flop 5 des 30 derniers jours

Pos.ProgressionFansNom
#589baisse -586 placesFacebook fans -7 758Nathalie GermainRassemblement National 
Nathalie Germain
#588baisse -583 placesFacebook fans -2 248Jean-Luc MélenchonLa France Insoumise 
Jean-Luc Mélenchon
#587hausse +1 placeFacebook fans -1 868François HollandeParti Socialiste 
François Hollande
#586hausse +1 placeFacebook fans -1 005Marion MaréchalRassemblement National 
Marion Maréchal
#585hausse +4 placesFacebook fans -977Nicolas SarkozyLes Républicains 
Nicolas Sarkozy

Les 10 posts qui font le buzz



Marine Le PenRassemblement National
Marine Le Pen à posté le mardi 20 novembre 2018 (partagé 41346 fois et aimé 5777 fois)
Gilets jaunes : violence contre un vieux monsieur inoffensif alors que des ordres sont donnés de ne pas toucher aux criminels dans les zones de non-droit ! - « Non mais sérieusement : est-ce utile cette violence contre un vieux monsieur inoffensif ? Alors que des ordres sont donnés de ne pas toucher aux criminels dans les zones de non-droit, aux black-blocks. Ce deux poids deux mesures participe aussi à l’exaspération des Français. » – Marine Le Pen Voir le détail


Gilbert CollardRassemblement National
Gilbert Collard à posté le lundi 19 novembre 2018 (partagé 14224 fois et aimé 1376 fois)
Une journaliste de France 3 censurée en direct alors qu'elle évoque la répression policière contre les gilets jaunes. - Une journaliste de France 3 censurée en direct alors qu'elle évoque la répression policière contre les gilets jaunes. Incroyable. Voir le détail


François RuffinLa France Insoumise
François Ruffin à posté le lundi 19 novembre 2018 (partagé 7864 fois et aimé 9697 fois)
Photos from François Ruffin's post - Mon samedi jaune Je suis un cahier de doléances ambulant, ce samedi 17 novembre, au milieu des gilets jaunes. C'est bien là ma place, c'est bien ça mon rôle. "Oh! Un à la fois, je suis pas en stéréo!" Sur le barrage "ouest", à Flixecourt, ce samedi 17 novembre, je suis assailli par les gilets jaunes. A mon oreille droite, un routier redoute pour son permis à points: "On vit dans le stress, dans la peur, avec tous les radars, le 80 kilomètres, ça met des familles dans la misère", dans la foulée il me cause de son fils: "Il faisait du juridique, pour devenir avocat, ou juge, mais nous on n'a plus les moyens de l'aider, on n'y arrive plus... Maintenant, il est entré chez Auchan. C'est un gâchis." J'essaie de lui dire que c'est un gâchis pour lui, mais aussi pour le pays. J'essaie seulement. Dans mon oreille gauche, une dame, cheveux blancs, qui a travaillé dans le bâtiment, qui a conduit un camion poubelle, qui a donné naissance à six enfants, me détaille sa retraite, 1013 €, sa Carsat, sa complémentaire, sa CSG, (je n'y comprends jamais rien, je fais toujours semblant, avant de poursuivre, et ça je comprends beaucoup mieux) : "Je mange du pain et du lait, du pain et du lait... Et ma fille, elle habite Troyes, elle étudie la gestion des entreprises, son APL a baissé mais son loyer a augmenté ! Alors que l'autre avait promis que ça baisserait. Et je ne peux pas la soutenir, je suis à zéro, rien qu'aller la voir, en essence, en péages, ça me coûterait cent euros..." Je suis un cahier de doléances ambulant, ce matin, "notez bien" qu'on me dit, "allez leur remonter à Paris", et je relève à la volée : "On n'arrive pas à avoir 200 € pour payer le fioul, et ils veulent qu'on change notre cuve?", "Ma voisine, elle a préparé son contrôle technique, le nouveau, 1 500 € de réparations. Sa voiture, recalée. Elle pleurait" "Je travaille dans le périscolaire, et là, cette rentrée, j'ai perdu sept heures. Je suis à 400 € par mois, toujours pas titulaire, après vingt ans d'ancienneté." On m'entoure, on m'enserre. "Derrière la ligne jaune ! je gueule. Comme à La Poste! Et prenez votre ticket !" Ca les fait marrer. Moi aussi, ça me fait marrer. Je suis bien, dans ce bain de foule. C'est ma place, c'est mon rôle, au milieu de ces gens, je ne me suis pas planté. * Ce sont des messages sur Facebook qui m'ont fait réagir, au départ. Genre : "Le 17, ce sera sans moi ! Pas avec les fachos !" Des camarades de la CGT, de SUD, qui postaient ça. Et ça me semblait une cata. Eux poursuivaient : "Où ils étaient, les gilets jaunes, quand on manifestait contre la loi travail? Pour les retraites ? Pour les salaires ? Y a rien de plus important que le gasoil? " Aie aie aie, ça sentait le snobisme de gauche, qui a raison avant le peuple, sans le peuple... En rester à ma méthode, juste : l'enquête d'abord. Ecouter. Regarder. Comprendre, essayer, s'y efforcer. Avant de juger, du haut d'une estrade, dans le huis clos d'un studio. Depuis vingt ans, on s'efforce de ne pas l'écouter, de ne pas la regarder, cette France-là, périphérique, loin du pouvoir, loin des médias, disqualifiée d'office: "beauf", "raciste", "populiste". Et aujourd'hui, nouveau motif, "anti-écolo". Qu'ai-je entendu, qu'ai-je vu, donc, lors de cette balade sur les sept barrages de ma circonscription ? Voici mes petites notations. * 8 h. Carrefour d'Amiens-Nord Il fait encore nuit, presque. Au rond-point, les caddies servent à boucher les entrées. A peine descendu de moto, à la hâte, inquiet, j'interroge deux personnes, plutôt âgées : "Vous êtes là pour ? -On vient de Flesselles. -Mais vous êtes là pour ? -Ah, c'est pas que pour le gasoil. C'est un ras-le-bol général." C'est l'expression qu'on va me répéter toute la journée. 9 h. Flixecourt. Alors qu'on traverse un blocage, une grosse cylindrée - genre Laguna, Scénic, je sais pas -, immatriculée 76 (Seine-Maritime) tente de forcer. Un gilet jaune se jette sur le capot, pète le pare-brise. Un jeune gars plutôt bien sapé sort de la bagnole, et avec du cran : "On va faire un constat ! -Tu savais qu'il fallait pas forcer ! Pas rouler aujourd'hui ! -Je m'en fous. -T'as les sous, toi ! -Vous aviez qu'à faire des études ! " Ca chauffe, après cette réplique. Et ça m'évoque un sondage BVA, qui raconte ça: qui soutient ce mouvement ? Les ouvriers/employés, à 78 %. Les cadres, à 44 %. C'est rebelote la France du oui et la France du non de 2005. 10 h. Abbeville. Sur le premier rond-point, à une sortie, une camionnette, avec une grosse sono, balance une chanson avec "patriotard" dedans : une ode à la Corrèze, rien de méchant mais identifié FN. Les coupes de cheveux sont un peu plus courtes qu'ailleurs, c'est le seul endroit où on me salue du bout des doigts... Une dame : C'est la première fois de ma vie que je manifeste, à 62 ans. Y a une quinzaine d'années, avec la pension invalidité, j'y arrivais encore. Mais là, je ne peux plus. Un homme: "J'aimerais bien, moi, avoir qu'à traverser la rue pour trouver du boulot, mais non, j'ai trente bornes à faire. Soixante aller-retour. Et pour le Smic, à 1200 €, c'est pas honteux ?" Une femme: "Mon compagnon, il veut changer sa voiture, la banque ne lui prête pas, parce qu'il gagne 1 000 €. Mais Cofidis, eux, ils sont d'accord. Ca veut dire quoi ? Que pour l'ouvrier, on ne prête pas à 2 %, mais à 20 % oui ?" Nolan, 24 ans, père de famille, voix chevrotante : "J'étais en contrat aidé, dans un collège, et du jour au lendemain, ils m'ont arrêté. C'est le gouvernement, ils m'ont expliqué, ils n'en veulent plus. Ca m'a mis en colère, je me sens abandonné, et on est douze dans ce cas-là, douze jeunes, avec pas grand-chose comme bagages, l'école c'était pas mon truc, et j'avais pas tellement foi dans la République... Là, mon métier, je l'aimais... Et maintenant, ça m'a fragilisé, je suis précarisé, perdu. Y a des copains, c'est la délinquance derrière." 11 h Flixecourt (sur le retour) Partout, j'ai oublié de signaler, partout, des pancartes "Macron démission!", ou c'est inscrit sur les chasubles avec le doigt d'honneur. Et c'est le point commun, plus que le gasoil : "Nous, si on veut du boulot, il faut cinq ans d'expérience. Mais eux, ils devraient vivre cinq ans à Etouvie, en HLM, avec le Smic et faire les 3 * 8 avant de devenir ministres..." "Macron, quand il a passé le premier tour, pour aller fêter dans son restau de luxe, il a grillé tous les feux rouges. Alors qu'il était pas encore président..." "Edouard Philippe, en rentrant du Havre, il roulait à 180 sur l'autoroute." "Combien qu'il y en a, de ministres, qui ont une voiture électrique?" A deux reprises, c'est parti sur les immigrés: "A Calais, on leur paie le permis, me dit un retraité. -C'est pas vrai, je corrige. -C'est le responsable d'une association qui l'a dit. -Ce sont des gens misérables, et au fond de vous, vous le savez. Il faut pas que les pauvres se déchirent entre eux, je fais la leçon. C'est pas eux qui vous coûtent des dizaines de milliards. Regardez en haut." 13 h. Camon. Ici, les bloqueurs sont de "Roquette", un fabricant de féculents, à Daours : "C'est moi qui ai lancé le truc, me raconte un jeune barbichu, à pantalon rouge. J'ai motivé les copains. C'est pas que l'essence, y a nos salaires surtout..." Ca me paraît tellement symbolique: à la place de la grève, du conflit social dans la boîte, le conflit social s'est déplacé là, sur le bitume... Evidemment, qu'il y a tout et son contraire, là-dedans. C'est pas la pureté révolutionnaire. Et qu'est-ce que ça donnera demain? Mais aujourd'hui, déjà, aujourd'hui ça a existé, et jamais je n'aurais cru, comme député, vivre une journée comme ça, cette aventure de proximité, convoyé en Harley-Davidson (spéciale dédicace aux camarades motards, à Fabien, à Didier) sur les routes désertes de la Somme (pas toujours à 80 à l'heure...), avec, sur les bas-côtés, les couleurs d'automne, les arbres aux reflets mordorés. Et c'est peut-être ce qui a motivé des bloqueurs, aussi : qu'il se passe quelque chose, enfin, dans cette France endormie. Voir le détail


Marine Le PenRassemblement National
Marine Le Pen à posté le mardi 20 novembre 2018 (partagé 6731 fois et aimé 6103 fois)
EN ALLEMAGNE, MACRON INSULTE ENCORE LA FRANCE ET LES FRANÇAIS ! - « Emmanuel Macron, ça commence à devenir insupportable de vous entendre dénigrer systématiquement les Français quand vous vous rendez à l’étranger ! Stop maintenant ! Si vous n’aimez pas les Français, sachez qu’ils vous le rendent bien ! » — Marine Le Pen Voir le détail


Marine Le PenRassemblement National
Marine Le Pen à posté le lundi 19 novembre 2018 (partagé 5519 fois et aimé 5019 fois)
Nissan : le PDG de Renault, Carlos Ghosn, arrêté au Japon pour avoir dissimulé ses revenus au fisc - « Le chouchou des élites, patron violemment antisocial, Carlos Ghosn arrêté au Japon pour fraude fiscale ! Leur monde se meurt. » – Marine Le Pen Voir le détail


Gilbert CollardRassemblement National
Gilbert Collard à posté le dimanche 18 novembre 2018 (partagé 4678 fois et aimé 2753 fois)
La cote de popularité d'Emmanuel Macron au plus bas à 25% - ‪4% des Français « très satisfaits » de #Macron (IFOP). Si ça continue ils tiendront tous dans son bureau ! Voir le détail


Nathalie GermainRassemblement National
Nathalie Germain à posté le mardi 20 novembre 2018 (partagé 4606 fois et aimé 1935 fois)
- Castaner veut faire passer le mouvement des #Giletsjaunes pour un mouvement radicalisé, la preuve que non : deux soeurs sortent de leur voiture et dansent avec eux pour montrer leur soutien ! Voir le détail


Alexandre LecouillardLaPrimaire.org
Alexandre Lecouillard à posté le mardi 20 novembre 2018 (partagé 3195 fois et aimé 3049 fois)
Changement de stratégie chez les gilets jaunes du Pays Basque - ❤❤❤ Après la rage, la réflexion ❤ Les gilets jaunes réunis à Glain estimaient qu'on "est entré bêtement en conflit avec les gens" "il faut arrêter de bloquer les rond-points, arrêter de s'éparpiller". Définir un autre mode d'action, qu'il soit local, régional ou national. En tout cas, "ne pas se tromper de but". "Notre principale cible, c'est l'Etat et certaines entreprises". Autrement dit, les péages autoroutiers et les centres des impôts. Les membres de l'AG ont tous convenu que les barrages même filtrant sur le pont Henri Grenet se sont avérés improductifs. "Une erreur". Désormais, de nouvelles consignes sont lancées : "mieux se coordonner" "Ne pas bloquer" "Montrer qu'on est là". Parmi les règles édictées hier soir par plusieurs personnes : "pas d'alcool sur les sites de manifestation" ... Au bout d'une heure et demie de discussion une règle de base a été constituée : "intervenir tous sur une seule action par jour". On ne casse rien et on laisse propre les sites de manifestation — l'un des gilets jaunes Autre règle adoptée largement lundi soir : pas de casse. Face à un radar "on ne brise rien mais on l'enveloppe d'un gilet jaune et si possible par derrière (rire général)". Le mouvement des gilets jaunes continue donc cette semaine. La "cible" sera annoncée durant la matinée de mardi. Voir le détail


Nathalie GermainRassemblement National
Nathalie Germain à posté le mardi 20 novembre 2018 (partagé 3801 fois et aimé 300 fois)
- Le ministre de l'Intérieur Castaner ordonne l'évacuation des barrages avec une violence sur des personnes pacifiques et vulnérables, pendant qu'on laisse en toute impunité les caïds dans les zones de non droit ! Honteux ! #GiletsJaunes Voir le détail


Marine Le PenRassemblement National
Marine Le Pen à posté le dimanche 18 novembre 2018 (partagé 2439 fois et aimé 2477 fois)
Marine Le Pen dans Le grand jury sur RTL et LCI (18/11/2018) - Marine Le Pen était aujourd'hui l'invitée du "Grand Jury" sur RTL et LCI : Voir le détail


Thierry RobertMouvement Démocrate
Thierry Robert à posté le mercredi 21 novembre 2018 (partagé 1985 fois et aimé 514 fois)
- Les gilets jaunes doivent rester déterminés et mobilisés pour obtenir satisfaction maintenant pas dans le futur! #lareunionsolidaire #giletsjaunes974 #iledelareunion Voir le détail


Adrien QuatennensLa France Insoumise
Adrien Quatennens à posté le mardi 20 novembre 2018 (partagé 572 fois et aimé 1044 fois)
INFORMATION EUROPE 1 - LREM visé par une enquête préliminaire sur l'origine de 144.000 euros de dons - ‪Demain matin, 7h00, perquisition générale ? Puis une semaine médiatique sur les comptes de campagne de Macron ? Ouaiiiiis ! Voir le détail


Yannick JadotEurope Écologie Les Verts
Yannick Jadot à posté le mardi 20 novembre 2018 (partagé 169 fois et aimé 538 fois)
Ce maire attaque l’Etat pour inaction climatique - Damien Carême place l’État devant ses responsabilités. Voir le détail


Florian PhilippotLes Patriotes
Florian Philippot à posté le mardi 20 novembre 2018 (partagé 218 fois et aimé 99 fois)
VIDÉO - CETA : un an après, la France laisse entrer des produits canadiens toxiques - Avec le CETA la France laisse entrer des produits canadiens toxiques. Quel scandale ! Pour refuser ces épouvantables traités de libre-échange anti-sociaux, anti-écolo et anti-santé il faut quitter l’UE et retrouver notre souveraineté commerciale. Voir le détail


Thierry RobertMouvement Démocrate
Thierry Robert à posté le mercredi 21 novembre 2018 (partagé 104 fois et aimé 172 fois)
- À 10h00, je me rendrai au barrage du portail, j'aurai un message (des conseils responsables) à passer aux responsables des #giletsjaunes974 Voir le détail


Louis AliotRassemblement National
Louis Aliot à posté le mardi 20 novembre 2018 (partagé 58 fois et aimé 131 fois)
Interview Louis Aliot - Bourdin Direct sur BFMTV - Mardi 20 novembre 2018 - Retrouvez mon passage ce matin mardi 20 novembre dans #BourdinDirect sur #BFMTV au micro de Jean-Jacques Bourdin... Voir le détail


Bruno Le MaireLes Républicains
Bruno Le Maire à posté le mardi 20 novembre 2018 (partagé 73 fois et aimé 79 fois)
- Ce n’est pas le SMIC que nous augmentons, ce sont les salaires de TOUS les salariés français ! Voir le détail


Adrien QuatennensLa France Insoumise
Adrien Quatennens à posté le mardi 20 novembre 2018 (partagé 47 fois et aimé 48 fois)
- ‪ Rendez-vous ce Mercredi à 8h15 sur Radio Classique !‬ ‪➡️ Participez avec #ClassiqueMatin ‬ Voir le détail


Sébastien LecornuEn Marche
Sébastien Lecornu à posté le mardi 20 novembre 2018 (partagé 9 fois et aimé 92 fois)
Cohésion des territoires et Relations avec les collectivités territoriales - Très heureux d'être présent au Salon des Maires pendant 3 jours. L'occasion d'échanger avec des Maires venus de toute la France sur l'avenir de nos #Territoires. Voir le détail


Stephane DURBECLes Républicains
Stephane DURBEC à posté le mardi 20 novembre 2018 (partagé 36 fois et aimé 20 fois)
FO Transports, premier syndicat à rejoindre les Gilets jaunes - Un syndicat de routiers «Nous sommes aussi des citoyens»... Voir le détail


Marine Le PenRassemblement National
Marine Le Pen à posté le mardi 20 novembre 2018 (partagé 41346 fois et aimé 5777 fois)
Gilets jaunes : violence contre un vieux monsieur inoffensif alors que des ordres sont donnés de ne pas toucher aux criminels dans les zones de non-droit ! - « Non mais sérieusement : est-ce utile cette violence contre un vieux monsieur inoffensif ? Alors que des ordres sont donnés de ne pas toucher aux criminels dans les zones de non-droit, aux black-blocks. Ce deux poids deux mesures participe aussi à l’exaspération des Français. » – Marine Le Pen Voir le détail


Gilbert CollardRassemblement National
Gilbert Collard à posté le lundi 19 novembre 2018 (partagé 14224 fois et aimé 1376 fois)
Une journaliste de France 3 censurée en direct alors qu'elle évoque la répression policière contre les gilets jaunes. - Une journaliste de France 3 censurée en direct alors qu'elle évoque la répression policière contre les gilets jaunes. Incroyable. Voir le détail


François RuffinLa France Insoumise
François Ruffin à posté le lundi 19 novembre 2018 (partagé 7864 fois et aimé 9697 fois)
Photos from François Ruffin's post - Mon samedi jaune Je suis un cahier de doléances ambulant, ce samedi 17 novembre, au milieu des gilets jaunes. C'est bien là ma place, c'est bien ça mon rôle. "Oh! Un à la fois, je suis pas en stéréo!" Sur le barrage "ouest", à Flixecourt, ce samedi 17 novembre, je suis assailli par les gilets jaunes. A mon oreille droite, un routier redoute pour son permis à points: "On vit dans le stress, dans la peur, avec tous les radars, le 80 kilomètres, ça met des familles dans la misère", dans la foulée il me cause de son fils: "Il faisait du juridique, pour devenir avocat, ou juge, mais nous on n'a plus les moyens de l'aider, on n'y arrive plus... Maintenant, il est entré chez Auchan. C'est un gâchis." J'essaie de lui dire que c'est un gâchis pour lui, mais aussi pour le pays. J'essaie seulement. Dans mon oreille gauche, une dame, cheveux blancs, qui a travaillé dans le bâtiment, qui a conduit un camion poubelle, qui a donné naissance à six enfants, me détaille sa retraite, 1013 €, sa Carsat, sa complémentaire, sa CSG, (je n'y comprends jamais rien, je fais toujours semblant, avant de poursuivre, et ça je comprends beaucoup mieux) : "Je mange du pain et du lait, du pain et du lait... Et ma fille, elle habite Troyes, elle étudie la gestion des entreprises, son APL a baissé mais son loyer a augmenté ! Alors que l'autre avait promis que ça baisserait. Et je ne peux pas la soutenir, je suis à zéro, rien qu'aller la voir, en essence, en péages, ça me coûterait cent euros..." Je suis un cahier de doléances ambulant, ce matin, "notez bien" qu'on me dit, "allez leur remonter à Paris", et je relève à la volée : "On n'arrive pas à avoir 200 € pour payer le fioul, et ils veulent qu'on change notre cuve?", "Ma voisine, elle a préparé son contrôle technique, le nouveau, 1 500 € de réparations. Sa voiture, recalée. Elle pleurait" "Je travaille dans le périscolaire, et là, cette rentrée, j'ai perdu sept heures. Je suis à 400 € par mois, toujours pas titulaire, après vingt ans d'ancienneté." On m'entoure, on m'enserre. "Derrière la ligne jaune ! je gueule. Comme à La Poste! Et prenez votre ticket !" Ca les fait marrer. Moi aussi, ça me fait marrer. Je suis bien, dans ce bain de foule. C'est ma place, c'est mon rôle, au milieu de ces gens, je ne me suis pas planté. * Ce sont des messages sur Facebook qui m'ont fait réagir, au départ. Genre : "Le 17, ce sera sans moi ! Pas avec les fachos !" Des camarades de la CGT, de SUD, qui postaient ça. Et ça me semblait une cata. Eux poursuivaient : "Où ils étaient, les gilets jaunes, quand on manifestait contre la loi travail? Pour les retraites ? Pour les salaires ? Y a rien de plus important que le gasoil? " Aie aie aie, ça sentait le snobisme de gauche, qui a raison avant le peuple, sans le peuple... En rester à ma méthode, juste : l'enquête d'abord. Ecouter. Regarder. Comprendre, essayer, s'y efforcer. Avant de juger, du haut d'une estrade, dans le huis clos d'un studio. Depuis vingt ans, on s'efforce de ne pas l'écouter, de ne pas la regarder, cette France-là, périphérique, loin du pouvoir, loin des médias, disqualifiée d'office: "beauf", "raciste", "populiste". Et aujourd'hui, nouveau motif, "anti-écolo". Qu'ai-je entendu, qu'ai-je vu, donc, lors de cette balade sur les sept barrages de ma circonscription ? Voici mes petites notations. * 8 h. Carrefour d'Amiens-Nord Il fait encore nuit, presque. Au rond-point, les caddies servent à boucher les entrées. A peine descendu de moto, à la hâte, inquiet, j'interroge deux personnes, plutôt âgées : "Vous êtes là pour ? -On vient de Flesselles. -Mais vous êtes là pour ? -Ah, c'est pas que pour le gasoil. C'est un ras-le-bol général." C'est l'expression qu'on va me répéter toute la journée. 9 h. Flixecourt. Alors qu'on traverse un blocage, une grosse cylindrée - genre Laguna, Scénic, je sais pas -, immatriculée 76 (Seine-Maritime) tente de forcer. Un gilet jaune se jette sur le capot, pète le pare-brise. Un jeune gars plutôt bien sapé sort de la bagnole, et avec du cran : "On va faire un constat ! -Tu savais qu'il fallait pas forcer ! Pas rouler aujourd'hui ! -Je m'en fous. -T'as les sous, toi ! -Vous aviez qu'à faire des études ! " Ca chauffe, après cette réplique. Et ça m'évoque un sondage BVA, qui raconte ça: qui soutient ce mouvement ? Les ouvriers/employés, à 78 %. Les cadres, à 44 %. C'est rebelote la France du oui et la France du non de 2005. 10 h. Abbeville. Sur le premier rond-point, à une sortie, une camionnette, avec une grosse sono, balance une chanson avec "patriotard" dedans : une ode à la Corrèze, rien de méchant mais identifié FN. Les coupes de cheveux sont un peu plus courtes qu'ailleurs, c'est le seul endroit où on me salue du bout des doigts... Une dame : C'est la première fois de ma vie que je manifeste, à 62 ans. Y a une quinzaine d'années, avec la pension invalidité, j'y arrivais encore. Mais là, je ne peux plus. Un homme: "J'aimerais bien, moi, avoir qu'à traverser la rue pour trouver du boulot, mais non, j'ai trente bornes à faire. Soixante aller-retour. Et pour le Smic, à 1200 €, c'est pas honteux ?" Une femme: "Mon compagnon, il veut changer sa voiture, la banque ne lui prête pas, parce qu'il gagne 1 000 €. Mais Cofidis, eux, ils sont d'accord. Ca veut dire quoi ? Que pour l'ouvrier, on ne prête pas à 2 %, mais à 20 % oui ?" Nolan, 24 ans, père de famille, voix chevrotante : "J'étais en contrat aidé, dans un collège, et du jour au lendemain, ils m'ont arrêté. C'est le gouvernement, ils m'ont expliqué, ils n'en veulent plus. Ca m'a mis en colère, je me sens abandonné, et on est douze dans ce cas-là, douze jeunes, avec pas grand-chose comme bagages, l'école c'était pas mon truc, et j'avais pas tellement foi dans la République... Là, mon métier, je l'aimais... Et maintenant, ça m'a fragilisé, je suis précarisé, perdu. Y a des copains, c'est la délinquance derrière." 11 h Flixecourt (sur le retour) Partout, j'ai oublié de signaler, partout, des pancartes "Macron démission!", ou c'est inscrit sur les chasubles avec le doigt d'honneur. Et c'est le point commun, plus que le gasoil : "Nous, si on veut du boulot, il faut cinq ans d'expérience. Mais eux, ils devraient vivre cinq ans à Etouvie, en HLM, avec le Smic et faire les 3 * 8 avant de devenir ministres..." "Macron, quand il a passé le premier tour, pour aller fêter dans son restau de luxe, il a grillé tous les feux rouges. Alors qu'il était pas encore président..." "Edouard Philippe, en rentrant du Havre, il roulait à 180 sur l'autoroute." "Combien qu'il y en a, de ministres, qui ont une voiture électrique?" A deux reprises, c'est parti sur les immigrés: "A Calais, on leur paie le permis, me dit un retraité. -C'est pas vrai, je corrige. -C'est le responsable d'une association qui l'a dit. -Ce sont des gens misérables, et au fond de vous, vous le savez. Il faut pas que les pauvres se déchirent entre eux, je fais la leçon. C'est pas eux qui vous coûtent des dizaines de milliards. Regardez en haut." 13 h. Camon. Ici, les bloqueurs sont de "Roquette", un fabricant de féculents, à Daours : "C'est moi qui ai lancé le truc, me raconte un jeune barbichu, à pantalon rouge. J'ai motivé les copains. C'est pas que l'essence, y a nos salaires surtout..." Ca me paraît tellement symbolique: à la place de la grève, du conflit social dans la boîte, le conflit social s'est déplacé là, sur le bitume... Evidemment, qu'il y a tout et son contraire, là-dedans. C'est pas la pureté révolutionnaire. Et qu'est-ce que ça donnera demain? Mais aujourd'hui, déjà, aujourd'hui ça a existé, et jamais je n'aurais cru, comme député, vivre une journée comme ça, cette aventure de proximité, convoyé en Harley-Davidson (spéciale dédicace aux camarades motards, à Fabien, à Didier) sur les routes désertes de la Somme (pas toujours à 80 à l'heure...), avec, sur les bas-côtés, les couleurs d'automne, les arbres aux reflets mordorés. Et c'est peut-être ce qui a motivé des bloqueurs, aussi : qu'il se passe quelque chose, enfin, dans cette France endormie. Voir le détail


Gilbert CollardRassemblement National
Gilbert Collard à posté le vendredi 16 novembre 2018 (partagé 11074 fois et aimé 1089 fois)
Baptiste, 19 ans tué de 23 coups de couteau, le 15 septembre dernier à Lomme. - Baptiste, 19 ans tué de 23 coups de couteau, le 15 septembre dernier à Lomme. Son père affirme que l'assassin "avait quitté son pays à cause de la guerre" et "qu'il a fait une autre guerre" chez nous en tuant son fils. Pas un mot dans dans les médias. Voir le détail


Marine Le PenRassemblement National
Marine Le Pen à posté le mardi 20 novembre 2018 (partagé 6731 fois et aimé 6103 fois)
EN ALLEMAGNE, MACRON INSULTE ENCORE LA FRANCE ET LES FRANÇAIS ! - « Emmanuel Macron, ça commence à devenir insupportable de vous entendre dénigrer systématiquement les Français quand vous vous rendez à l’étranger ! Stop maintenant ! Si vous n’aimez pas les Français, sachez qu’ils vous le rendent bien ! » — Marine Le Pen Voir le détail


Marine Le PenRassemblement National
Marine Le Pen à posté le lundi 19 novembre 2018 (partagé 5519 fois et aimé 5019 fois)
Nissan : le PDG de Renault, Carlos Ghosn, arrêté au Japon pour avoir dissimulé ses revenus au fisc - « Le chouchou des élites, patron violemment antisocial, Carlos Ghosn arrêté au Japon pour fraude fiscale ! Leur monde se meurt. » – Marine Le Pen Voir le détail


Gilbert CollardRassemblement National
Gilbert Collard à posté le samedi 17 novembre 2018 (partagé 5177 fois et aimé 5131 fois)
- Manifestation des gilets jaunes : « Si on déployait autant de policiers dans les cités on aurait la paix ! ». Retrouvez mon interview à France Bleu Gard Lozère. Voir le détail


François RuffinLa France Insoumise
François Ruffin à posté le samedi 17 novembre 2018 (partagé 3975 fois et aimé 5191 fois)
- En direct de Flixecourt avec les gilets jaunes ! Voir le détail


Gilbert CollardRassemblement National
Gilbert Collard à posté le dimanche 18 novembre 2018 (partagé 4678 fois et aimé 2753 fois)
La cote de popularité d'Emmanuel Macron au plus bas à 25% - ‪4% des Français « très satisfaits » de #Macron (IFOP). Si ça continue ils tiendront tous dans son bureau ! Voir le détail


François RuffinLa France Insoumise
François Ruffin à posté le jeudi 15 novembre 2018 (partagé 4038 fois et aimé 3331 fois)
- Les grandes familles peuvent vous remercier. Elles étaient déjà repues : vous les avez gavées. En un an, leur patrimoine a bondi de 14 %. 14 %, en douze mois seulement. En douze mois de travail acharné. Car c’est un vrai métier, de privilégier les privilégiés. C’est une rude tâche, de favoriser les favorisés. D’expliquer, sans cesse, à un peuple ignare et geignard, que c’est pour le bien de la patrie, pour la compétitivité du pays. Voir le détail


Marine Le PenRassemblement National
Marine Le Pen à posté le mardi 20 novembre 2018 (partagé 41346 fois et aimé 5777 fois)
Gilets jaunes : violence contre un vieux monsieur inoffensif alors que des ordres sont donnés de ne pas toucher aux criminels dans les zones de non-droit ! - « Non mais sérieusement : est-ce utile cette violence contre un vieux monsieur inoffensif ? Alors que des ordres sont donnés de ne pas toucher aux criminels dans les zones de non-droit, aux black-blocks. Ce deux poids deux mesures participe aussi à l’exaspération des Français. » – Marine Le Pen Voir le détail


François RuffinLa France Insoumise
François Ruffin à posté le mardi 30 octobre 2018 (partagé 30271 fois et aimé 8958 fois)
"COMMENT VOUS OSEZ ?" - Il faut vous le dire en Anglais, en Italien, en Chinois, ou façon Cyrano de Bergerac ? "Le voilà donc Monsieur, votre Pognon de dingue, Pour que l'Oligarchie fasse follement la bringue ?" Voir le détail


François RuffinLa France Insoumise
François Ruffin à posté le mercredi 24 octobre 2018 (partagé 26334 fois et aimé 11510 fois)
SANOFI FUSIONNE AVEC LA MACRONIE ! - Vous connaissez le branding, Madame la ministre ? C'est le championnat de France de football qui est devenu la "Ligue 1 Conforama", le stade de l'OM rebaptisé "Orange Vélodrome". Je suggère la même chose pour le palais présidentiel : on pourrait le renommer "Elysée Sanofi". Voir le détail


Nicolas Dupont-AignanDebout La France
Nicolas Dupont-Aignan à posté le jeudi 25 octobre 2018 (partagé 19742 fois et aimé 11188 fois)
- Voir le détail


Gilbert CollardRassemblement National
Gilbert Collard à posté le lundi 19 novembre 2018 (partagé 14224 fois et aimé 1376 fois)
Une journaliste de France 3 censurée en direct alors qu'elle évoque la répression policière contre les gilets jaunes. - Une journaliste de France 3 censurée en direct alors qu'elle évoque la répression policière contre les gilets jaunes. Incroyable. Voir le détail


Alexandre LecouillardLaPrimaire.org
Alexandre Lecouillard à posté le mardi 13 novembre 2018 (partagé 12458 fois et aimé 1376 fois)
LES DESCHIENS - CONSTAMMENT TAXÉ - LES DESCHIENS - CONSTAMMENT TAXE !!! Une vidéo d'actualité. N'hésitez pas à venir faire une balade sur ma page Alexandre Lecouillard Voir le détail


Gilbert CollardRassemblement National
Gilbert Collard à posté le mardi 23 octobre 2018 (partagé 12529 fois et aimé 636 fois)
- Sans pitié, ils s'attaquent désormais aux plus faibles, aux personnes âgées. Voir le détail


François RuffinLa France Insoumise
François Ruffin à posté le lundi 19 novembre 2018 (partagé 7864 fois et aimé 9697 fois)
Photos from François Ruffin's post - Mon samedi jaune Je suis un cahier de doléances ambulant, ce samedi 17 novembre, au milieu des gilets jaunes. C'est bien là ma place, c'est bien ça mon rôle. "Oh! Un à la fois, je suis pas en stéréo!" Sur le barrage "ouest", à Flixecourt, ce samedi 17 novembre, je suis assailli par les gilets jaunes. A mon oreille droite, un routier redoute pour son permis à points: "On vit dans le stress, dans la peur, avec tous les radars, le 80 kilomètres, ça met des familles dans la misère", dans la foulée il me cause de son fils: "Il faisait du juridique, pour devenir avocat, ou juge, mais nous on n'a plus les moyens de l'aider, on n'y arrive plus... Maintenant, il est entré chez Auchan. C'est un gâchis." J'essaie de lui dire que c'est un gâchis pour lui, mais aussi pour le pays. J'essaie seulement. Dans mon oreille gauche, une dame, cheveux blancs, qui a travaillé dans le bâtiment, qui a conduit un camion poubelle, qui a donné naissance à six enfants, me détaille sa retraite, 1013 €, sa Carsat, sa complémentaire, sa CSG, (je n'y comprends jamais rien, je fais toujours semblant, avant de poursuivre, et ça je comprends beaucoup mieux) : "Je mange du pain et du lait, du pain et du lait... Et ma fille, elle habite Troyes, elle étudie la gestion des entreprises, son APL a baissé mais son loyer a augmenté ! Alors que l'autre avait promis que ça baisserait. Et je ne peux pas la soutenir, je suis à zéro, rien qu'aller la voir, en essence, en péages, ça me coûterait cent euros..." Je suis un cahier de doléances ambulant, ce matin, "notez bien" qu'on me dit, "allez leur remonter à Paris", et je relève à la volée : "On n'arrive pas à avoir 200 € pour payer le fioul, et ils veulent qu'on change notre cuve?", "Ma voisine, elle a préparé son contrôle technique, le nouveau, 1 500 € de réparations. Sa voiture, recalée. Elle pleurait" "Je travaille dans le périscolaire, et là, cette rentrée, j'ai perdu sept heures. Je suis à 400 € par mois, toujours pas titulaire, après vingt ans d'ancienneté." On m'entoure, on m'enserre. "Derrière la ligne jaune ! je gueule. Comme à La Poste! Et prenez votre ticket !" Ca les fait marrer. Moi aussi, ça me fait marrer. Je suis bien, dans ce bain de foule. C'est ma place, c'est mon rôle, au milieu de ces gens, je ne me suis pas planté. * Ce sont des messages sur Facebook qui m'ont fait réagir, au départ. Genre : "Le 17, ce sera sans moi ! Pas avec les fachos !" Des camarades de la CGT, de SUD, qui postaient ça. Et ça me semblait une cata. Eux poursuivaient : "Où ils étaient, les gilets jaunes, quand on manifestait contre la loi travail? Pour les retraites ? Pour les salaires ? Y a rien de plus important que le gasoil? " Aie aie aie, ça sentait le snobisme de gauche, qui a raison avant le peuple, sans le peuple... En rester à ma méthode, juste : l'enquête d'abord. Ecouter. Regarder. Comprendre, essayer, s'y efforcer. Avant de juger, du haut d'une estrade, dans le huis clos d'un studio. Depuis vingt ans, on s'efforce de ne pas l'écouter, de ne pas la regarder, cette France-là, périphérique, loin du pouvoir, loin des médias, disqualifiée d'office: "beauf", "raciste", "populiste". Et aujourd'hui, nouveau motif, "anti-écolo". Qu'ai-je entendu, qu'ai-je vu, donc, lors de cette balade sur les sept barrages de ma circonscription ? Voici mes petites notations. * 8 h. Carrefour d'Amiens-Nord Il fait encore nuit, presque. Au rond-point, les caddies servent à boucher les entrées. A peine descendu de moto, à la hâte, inquiet, j'interroge deux personnes, plutôt âgées : "Vous êtes là pour ? -On vient de Flesselles. -Mais vous êtes là pour ? -Ah, c'est pas que pour le gasoil. C'est un ras-le-bol général." C'est l'expression qu'on va me répéter toute la journée. 9 h. Flixecourt. Alors qu'on traverse un blocage, une grosse cylindrée - genre Laguna, Scénic, je sais pas -, immatriculée 76 (Seine-Maritime) tente de forcer. Un gilet jaune se jette sur le capot, pète le pare-brise. Un jeune gars plutôt bien sapé sort de la bagnole, et avec du cran : "On va faire un constat ! -Tu savais qu'il fallait pas forcer ! Pas rouler aujourd'hui ! -Je m'en fous. -T'as les sous, toi ! -Vous aviez qu'à faire des études ! " Ca chauffe, après cette réplique. Et ça m'évoque un sondage BVA, qui raconte ça: qui soutient ce mouvement ? Les ouvriers/employés, à 78 %. Les cadres, à 44 %. C'est rebelote la France du oui et la France du non de 2005. 10 h. Abbeville. Sur le premier rond-point, à une sortie, une camionnette, avec une grosse sono, balance une chanson avec "patriotard" dedans : une ode à la Corrèze, rien de méchant mais identifié FN. Les coupes de cheveux sont un peu plus courtes qu'ailleurs, c'est le seul endroit où on me salue du bout des doigts... Une dame : C'est la première fois de ma vie que je manifeste, à 62 ans. Y a une quinzaine d'années, avec la pension invalidité, j'y arrivais encore. Mais là, je ne peux plus. Un homme: "J'aimerais bien, moi, avoir qu'à traverser la rue pour trouver du boulot, mais non, j'ai trente bornes à faire. Soixante aller-retour. Et pour le Smic, à 1200 €, c'est pas honteux ?" Une femme: "Mon compagnon, il veut changer sa voiture, la banque ne lui prête pas, parce qu'il gagne 1 000 €. Mais Cofidis, eux, ils sont d'accord. Ca veut dire quoi ? Que pour l'ouvrier, on ne prête pas à 2 %, mais à 20 % oui ?" Nolan, 24 ans, père de famille, voix chevrotante : "J'étais en contrat aidé, dans un collège, et du jour au lendemain, ils m'ont arrêté. C'est le gouvernement, ils m'ont expliqué, ils n'en veulent plus. Ca m'a mis en colère, je me sens abandonné, et on est douze dans ce cas-là, douze jeunes, avec pas grand-chose comme bagages, l'école c'était pas mon truc, et j'avais pas tellement foi dans la République... Là, mon métier, je l'aimais... Et maintenant, ça m'a fragilisé, je suis précarisé, perdu. Y a des copains, c'est la délinquance derrière." 11 h Flixecourt (sur le retour) Partout, j'ai oublié de signaler, partout, des pancartes "Macron démission!", ou c'est inscrit sur les chasubles avec le doigt d'honneur. Et c'est le point commun, plus que le gasoil : "Nous, si on veut du boulot, il faut cinq ans d'expérience. Mais eux, ils devraient vivre cinq ans à Etouvie, en HLM, avec le Smic et faire les 3 * 8 avant de devenir ministres..." "Macron, quand il a passé le premier tour, pour aller fêter dans son restau de luxe, il a grillé tous les feux rouges. Alors qu'il était pas encore président..." "Edouard Philippe, en rentrant du Havre, il roulait à 180 sur l'autoroute." "Combien qu'il y en a, de ministres, qui ont une voiture électrique?" A deux reprises, c'est parti sur les immigrés: "A Calais, on leur paie le permis, me dit un retraité. -C'est pas vrai, je corrige. -C'est le responsable d'une association qui l'a dit. -Ce sont des gens misérables, et au fond de vous, vous le savez. Il faut pas que les pauvres se déchirent entre eux, je fais la leçon. C'est pas eux qui vous coûtent des dizaines de milliards. Regardez en haut." 13 h. Camon. Ici, les bloqueurs sont de "Roquette", un fabricant de féculents, à Daours : "C'est moi qui ai lancé le truc, me raconte un jeune barbichu, à pantalon rouge. J'ai motivé les copains. C'est pas que l'essence, y a nos salaires surtout..." Ca me paraît tellement symbolique: à la place de la grève, du conflit social dans la boîte, le conflit social s'est déplacé là, sur le bitume... Evidemment, qu'il y a tout et son contraire, là-dedans. C'est pas la pureté révolutionnaire. Et qu'est-ce que ça donnera demain? Mais aujourd'hui, déjà, aujourd'hui ça a existé, et jamais je n'aurais cru, comme député, vivre une journée comme ça, cette aventure de proximité, convoyé en Harley-Davidson (spéciale dédicace aux camarades motards, à Fabien, à Didier) sur les routes désertes de la Somme (pas toujours à 80 à l'heure...), avec, sur les bas-côtés, les couleurs d'automne, les arbres aux reflets mordorés. Et c'est peut-être ce qui a motivé des bloqueurs, aussi : qu'il se passe quelque chose, enfin, dans cette France endormie. Voir le détail


François RuffinLa France Insoumise
François Ruffin à posté le mardi 13 novembre 2018 (partagé 9432 fois et aimé 5649 fois)
"MONSIEUR LE PRÉSIDENT, RENDEZ L'ISF D'ABORD !" - C'est toute la France qui, aujourd'hui, de la Lorraine aux Ardennes, dans la rue ou dans les sondages, vous le répète : "Rendez l'ISF d'abord !" Voir le détail


Gilbert CollardRassemblement National
Gilbert Collard à posté le vendredi 16 novembre 2018 (partagé 11074 fois et aimé 1089 fois)
Baptiste, 19 ans tué de 23 coups de couteau, le 15 septembre dernier à Lomme. - Baptiste, 19 ans tué de 23 coups de couteau, le 15 septembre dernier à Lomme. Son père affirme que l'assassin "avait quitté son pays à cause de la guerre" et "qu'il a fait une autre guerre" chez nous en tuant son fils. Pas un mot dans dans les médias. Voir le détail





En direct du Blog de Politologue

  [30/11/2017] Nouvelle section : Les vidéos politiques
  [20/07/2017] Impot sur le revenu : Mise à jour avec les statistiques de 2016 !
  [19/06/2017] Législatives 2017 : 2ème tour, résultats par ville et par circonscription
  [12/06/2017] Législatives 2017 : Résultats par ville et par circonscription
  [08/06/2017] Résultats des élections Legislatives

Les dernières vidéos politiques



Les Compteurs

Compteurs au hasard

Salaire des Députés
Dotation d'action Parlementaire
Impôt sur le revenu
Dette de la Belgique

Minuteurs au hasard

Élections Législatives 2022
Élection Présidentielle 2022
Élections Régionales 2021
Élections Européennes 2019

Tous les classements disponibles

Statistiques et données