Compteur de la dette (Nouveau)

Charlotte Marchandise-Franquet

Facebook fans 14 216 Fans 6 287 Followers

Dernière mise à jour : 11/12/2017 17:41:54

Charlotte Marchandise-Franquet a actuellement 14 216 fans (dont 88,63% en France (12 599 fans)) sur sa page Facebook et 6 287 followers sur Twitter.
Charlotte Marchandise-Franquet a obtenu -1 fans et -3 followers aujourd'hui.
Depuis 28 jours, Charlotte Marchandise-Franquet a obtenu -37 fans et -10 followers.
Ce qui fait une moyenne de -1,32 fans et -0,36 followers par jour.




Partager cette page sur Charlotte Marchandise-Franquet



Il y a ... commentaire(s) sur cette page à propos de Charlotte Marchandise-Franquet

Ajouter ou voir les commentaires
Dernières Actualités en rapport avec Charlotte Marchandise-Franquet
Fourni par Qwant
Dernières Vidéos en rapport avec Charlotte Marchandise-Franquet sur YouTube


Présidentielle 2017 : Isabelle Attard soutient Charlotte Marchandise

Charlotte Marchandise-Franquet 05/03/2017 10:10:48


Présidentielle 2017 : Vanessa Miranville parrainera Charlotte Marchandise

Charlotte Marchandise-Franquet 27/02/2017 22:46:37


Présidentielle 2017 : Jo Spiegel soutient Charlotte Marchandise

Charlotte Marchandise-Franquet 23/02/2017 11:30:33


Philippe Layat et Charlotte Marchandise de la Primaire.org

La télévision paysanne 01/02/2017 19:13:31

Statistiques Facebook de Charlotte Marchandise-Franquet
La page de Charlotte Marchandise-Franquet comporte actuellement 14 216 fans. Cela a varié de -1 fans aujourd'hui et a varié de -37 fans sur les 28 derniers jours.

Progression des fans Facebook (Entre aujourd'hui et...)

J-1J-7J-14J-28Audience actuelle
-1-6-12-374 523 (31,82%)

Progression des derniers mois

décembre 2017novembre 2017
Fans Début Mois14 22614 267
Fans Fin Mois14 21614 226
Fans Prog.-10-41
Audience Moyenne3 300363
Audience Prog.+2 937-50
Statistiques Twitter de Charlotte Marchandise-Franquet
Le compte Twitter de Charlotte Marchandise-Franquet comporte actuellement 6 287 followers. Cela a varié de -3 followers aujourd'hui et de -10 sur les 28 derniers jours.

Progression des followers sur Twitter de Charlotte Marchandise-Franquet (Entre aujourd'hui et...)

J-1J-7J-14J-28
-3-7-4-10

Progression des derniers mois

décembre 2017novembre 2017
Followers Début Mois6 2936 310
Followers Fin Mois6 2876 293
Followers Prog.-6-17

Parti Politique

LaPrimaire.orgLaPrimaire.org

Qui est Charlotte Marchandise-Franquet ?

Biographie sur Facebook

Depuis mon enfance, j’ai baigné dans une grande diversité d’univers, très modestes jusqu’à très aisés, avec des cultures différentes. J’en garde la certitude que l’argent ne fait pas le bonheur et que la pauvreté crée de la souffrance, ainsi que les valeurs qui me guident : la tolérance, la solidarité et la quête de justice sociale.

Après un bac C suivi d’un niveau DEUG de Gestion et Économie université Paris X Dauphine, j’ai souhaité partir à l’étranger pour découvrir le monde et ses richesses — et à 42 ans je reste passionnée par l’inter-culturalité. Je suis partie en 1993 à San Francisco aux États-Unis où j’étais jeune-fille au pair et je suivais des enseignements artistiques à l’université de Berkeley.
Intervention en 2016 à Singapour

J’ai rencontré cette culture américaine de l’entreprenariat, un monde dans lequel tout semblait possible à qui avait de la volonté et de la créativité. J’ai aussi pu bénéficier de ces “free clinic” qui permettaient à tous de bénéficier de soins gratuits dans un système de santé extrèmement inégalitaire. Deux exemples qui invitent à partager les solutions qui marchent pour améliorer la société, tout en étant vigilants sur les dérives possibles.

En 1995 je me suis installée à Séville, en Espagne, où j’ai donné des cours de français et suis intervenue en tant que guide touristique, puis j’ai géré un bar culturel pendant 2 ans. Ce fut une première expérience d’être mon propre patron et d’appliquer concrètement les apports théorique de ma formation.

Forte des rencontres et des apprentissages de ces années à l’étranger, je suis rentrée en France en 2000 à Montreuil en Seine Saint Denis pour retrouver mon pays et ma famille. Je me suis formée aux nouvelles technologies de l’information (en autodidacte), et j’ai travaillé comme infographiste sur des mission courtes puis j’ai été recrutée comme responsable web-marketing à CanalNet qui deviendra LibertySurf.

Quand mon parcours professionnel rejoint mes engagements associatifs

La question des usages citoyens du numérique, de l’égalité des chances, de la façon dont cet outil est approprié par le secteur public m’a fortement interpellée, et 15 ans après, c’est toujours le cas. Je découvre alors les logiciels libres et les logiques open-sources pour lesquels je milite depuis.

J’ai alors rejoint l’équipe de la Fondation Internet Nouvelle Génération à sa fondation, et j’en suis devenue sa première webmestre. J’étais responsable du site web mais aussi de la lettre d’information ou de développement originaux comme la Fabrique des Possibles. C’est là que j’ai découvert la richesse de développer des partenariats très divers, et de permettre que des acteurs très différents — entreprises, citoyens, services publics…- se rencontrent et construisent des visions et actions communes.

L’usager au centre

Mon engagement militant pour le droit à la santé s’est manifesté dès le lycée à travers différentes actions, notamment autour de la lutte contre le VIH, et s’est poursuivi depuis. L’efficience de l’action dépend de la façon dont on donne une capacité d’agir aux personnes, pour leur permettre de trouver l’information dont ils ont besoin pour faire leurs choix.

En 2002 je me suis investie dans le soutien à la parentalité, et ai co-fondé l’association Doulas de France qui soutient les femmes et les parents pendant la période périnatale. Dès le départ, avec les co-présidentes, j’ai souhaité rassembler les différents mouvement existants, tout en gardant un cadre scientifique solide, pour travailler en confiance avec les institutions. Pour donner un cadre à cette fonction, j’ai co-créé l’Institut de Formation, conçu les supports de cours avec une pédagogie et suis intervenue pendant plusieurs années en tant que formatrice.

Développer une culture scientifique populaire est non seulement une nécessité démocratique mais également une réponse à la multiplication des informations diffusées, parfois loufoques et parfois subventionnés par des intérêts privés. La prise de décision politique devrait s’appuyer sur l’évidence des recherches, en toute transparence d’intérêts.

J’ai emménagé à Rennes en 2009, attirée par cette ville étudiante, engagée et proposant une belle qualité de vie et une politique sociale et associative correspondant à mes attentes citoyennes comme à mes besoins de mère isolée à cette époque.

J’ai alors repris des études à l’Université de Rennes 2 dans un Diplôme de Hautes Études en Pratiques Sociales en spécialité Ingénierie de formation, en axant ma recherche sur la façon dont les revendications des usagers concernant leur propre santé sont considérées par les soignants et institutions.

Cette démarche de transmission de connaissances et d’outils, de soutien, de progression s’est d’abord exprimée en travaillant en tant que formatrice pour le “Contrat d’Accueil et d’Intégration” pour les personnes migrantes, puis par un projet pour la jeunesse.

Convaincus que c’est par l’éducation que passent les changements, mon mari et moi avons fondé en 2012 de façon bénévole, un collège laïc, écologique et international en pédagogie Montessori, visant à ce que l’élève s’empare de ses apprentissages et développe son autonomie, et proposant aux adolescents des perspectives concrètes et porteuses de sens. Il a accueilli des élèves durant 2 années scolaires avant de fermer faute de modèle économique viable permettant d’ouvrir le collège à tous, quelque soit les moyens des familles.

Parallèlement, la question de la place de la société civile m’interrogeait, ainsi que celle de la gouvernance associative. Je me suis investie dans le Mouvement Associatif Rennais pour réfléchir au statut des associations de loi de 1901 et ses évolutions, ainsi qu’au lien avec les politiques locales. Cela m’a permit d’avancer dans mes réflexion sur la démocratie locale, les budgets participatif et la participation au sens large.

Face à l’impact du dérèglement climatique et aux pollutions, j’ai choisi d’abord de contribuer au changement dans mes choix de vie personnels : manger local et participer aux jardins de nourriture à partager des Incroyables Comestibles, adhérer à Enercoop pour favoriser les énergies renouvelables, changer de banque, composter… Pour que cette dynamique soit aussi un choix professionnel, j’ai mené en 2013 une mission sur l’éco-consommation pour France Nature Environnement.

Mon engagement politique citoyen

En 2014 j’ai rejoint en tant que membre de la société civile la liste “Changez la Ville” (composée de 30% EELV — 30% Front de Gauche — 30% Citoyens) aux élections municipales de Rennes. Élue après une fusion avec la liste PS au second tour, j’ai été nommée adjointe déléguée à la santé.

A ce titre, j’ai été élue en septembre 2014 à la présidence du Réseau Français des Villes-Santé de l’OMS, par les élus des 86 villes membres en France. A travers ce réseau, nous portons une action en faveur des politiques de santé municipales, en luttant contre les inégalités sociales de santé. Il s’agit également de faire entendre la voix des acteurs locaux au niveau national et de défendre leur importance. L’une de mes réussites en tant que présidente est de faire travailler ensemble sur des projets communs des élus de tous partis politiques, et ce dans la bonne humeur, en évitant les mécanismes d’enfermement des clivages partisans pour agir en faveur du bien commun et de l’intérêt général.

Parce que la politique n‘est pas un métier, je suis consultante-formatrice en parallèle et j’interviens dans différentes formations (Union Internationale de Promotion et d’Éducation à la santé, École des Hautes Études en Santé Publique, Centre National de Formation de la fonction Territoriale, Institut de formation des travailleurs sociaux, formation d’élus..). L’un de mes sujets principaux est celui des inégalités sociales de santé.

Ma candidature à LaPrimaire.org

Je me suis lancée dans l’aventure de LaPrimaire.org pour trois raisons.

D’abord parce que je suis convaincue qu’il faut réinventer le système politique pour laisser une place aux citoyens, et sortir d’un système de partis qui aujourd’hui ne me semble pas répondre à son but premier (éducation politique, mobilisation populaire, constructions de projets partagés autour de valeurs communes) mais qui sont devenus des instruments au service du pouvoir d’une minorité de personnes avec tous les biais qu’on leur connaît, des logiques de retour d’ascenseur et une absence de liberté terrible.

Ensuite j’ai vu dans cette aventure de primaire citoyenne une opportunité pour la santé publique. Cette question n’est jamais une question politique dans les débats nationaux et pourtant c’est un élément essentiel, à mettre au cœur de toutes nos actions — éducation, transport, urbanisme… et un sujet fondamental pour les habitants.

Enfin, la motivation qui a emporté la décision de me présenter est celle de la place des femmes en politique; il n’y avait que 10 candidates pour 150 candidats, c’était une bonne raison de s’engager. En effet, en France la parité peine à avancer : on ne compte que 27 % de femmes à l’Assemblée nationale, 25 % au Sénat et elles ne dirigent que six des plus grandes villes de France. L’égalité implique pourtant la parité.


Description de Facebook


Affiliation

Humanisme

A propos

Candidate citoyenne pour les législatives 2017

Autres informations

Ville d’origine : Rennes, Bretagne

Liens


Page Facebook de Charlotte Marchandise-Franquet

Site web de Charlotte Marchandise-Franquet

Twitter de Charlotte Marchandise-Franquet

Vos Commentaires

(Merci de rester courtois et correct dans les commentaires de cette page. Si cela devient l'anarchie, la possibilité de mettre des commentaires sur cette page sera purement et simplement supprimée.)
Derniers posts de Charlotte Marchandise-Franquet
LIEN - lundi 11 décembre 2017 07:07
L'effondrement qui vient, sans Bordeaux, ni Bourgogne... (26 Partage(s) et 48 Like(s))
LIEN - mardi 5 décembre 2017 06:31
Remboursement des frais de mandat des députés : Stéphane Le Foll se plaint de devoir garder ses factures (63 Partage(s) et 139 Like(s))

LIEN - dimanche 3 décembre 2017 11:18
Katrin Jakobsdottir, l’intègre nouvelle cheffe du gouvernement islandais (800 Partage(s) et 590 Like(s))
LIEN - samedi 2 décembre 2017 16:54
Sans-abri: Paris appelle à la «mobilisation générale» (9 Partage(s) et 32 Like(s))

VIDÉO - jeudi 30 novembre 2017 21:03
Collectif Roosevelt (0 Partage(s) et 29 Like(s))
LIEN - mardi 28 novembre 2017 20:25
Les médias indépendants soutiennent Complément d'enquête et Envoyé spécial (20 Partage(s) et 145 Like(s))




En direct du Blog de Politologue

  [30/11/2017] Nouvelle section : Les vidéos politiques
  [20/07/2017] Impot sur le revenu : Mise à jour avec les statistiques de 2016 !
  [19/06/2017] Législatives 2017 : 2ème tour, résultats par ville et par circonscription
  [12/06/2017] Législatives 2017 : Résultats par ville et par circonscription
  [08/06/2017] Résultats des élections Legislatives

Les dernières vidéos politiques



Les Compteurs

Compteurs au hasard

Dette des USA
Salaire des Sénateurs
Réserve Parlementaire
Dette de la France

Minuteurs au hasard

Élections Européennes 2019
Élections Législatives 2022
Élections Régionales 2021
Président Emmanuel Macron

Tous les classements disponibles

Statistiques et données