A la une

Éric Coquerel : « La situation est plutôt pire qu’il y a un an pour le monde et pour la France. »



Durée : 19:41
Description :
Il est présenté par le magazine Capital comme le deuxième député le plus bosseur de l’assemblée nationale. Éric Coquerel, député France Insoumise de la Seine-Saint-Denis, était l’invité de #LaMidinale. L’occasion de revenir sur le climat politique et social de ce début d’année.

Sur les 3 ans de Charlie Hebdo
« La situation est plutôt pire qu’il y a un an pour le monde et pour la France. »
« Etre Charlie, ça doit rester la défense intangible de la liberté d’opinion et d’expression. »
« J’ai été gêné par les espèces de célébration autour de Manuel Valls, par la récupération par des gens qui n’étaient pas du tout proches de Charb. »
« Pour eux, la laïcité est une attaque envers une seule religion, à des fins politiques. »
« La réaction par rapport à ce qu’il s’est passé à Charlie, c’était la volonté de montrer qu’on était unis autour de valeurs universelles. »
« Je rappelle que le blasphème n’existe pas dans ce pays. »

Sur la faible mobilisation des Français contre la politique du gouvernement
« Il n’y a pas eu les réactions nécessaires vu l’ampleur des attaques. »
« Le gouvernement a cassé le code du travail et a fait le budget le plus austère et le plus inégal de la Vème République. »
« Il y a des luttes qui gagnent : les salariés d’ONET, des sous-traitants de Vélib… »
« Quand les gens résistent et font grève jusqu’au bout, ça peut marcher. »
« Quand le gouvernement a, face à lui, des gens qui vont jusqu’au bout (…), il cède. »
« Si Macron, en 5 ans, continue ce qu’il est en train de faire au pays, on va retrouver une France défigurée, qui ne sera plus la France de l’Etat social ou la France du Conseil national de la Résistance. »

Sur le retour relatif de la croissance
« La croissance revient… on sait malheureusement que c’est une conjoncture, un cycle du capitalisme. »
« Les crises spéculatives sont devant nous. »
« C’est juste une accalmie dans un système qui dérégule tout et qui met la Terre profondément en danger. »
« Il faut décroître dans beaucoup de domaines. »
« Si vous programmez un téléphone, comme vient de le faire Apple, pour qu’il rende l’âme au bout de peu de temps, on voit bien que c’est une croissance inutile. »

Sur le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes
« Ce que je souhaite, c’est que l’aéroport soit bien arrêté. »
« L’idée d’envoyer les forces de police pour montrer ses gros bras, ce n’est pas la bonne méthode. La bonne méthode, c’est la discussion. »

Sur l’accueil des migrants
« Très souvent la réalité sur le terrain n’est pas en phase avec les sondages dans lesquels on nous dit que les Français souhaitent toujours plus de répression. »
« J’ai fait une demande d’enquête sur la situation anormale dans les Alpes-Maritimes : non seulement les migrants sont traités hors Etat de droit mais on ne peut pas déposer de demande d’asile sur le département, les mineurs sont renvoyés sans aucune vérification en dehors de tout droit international… »
« La phase de migration actuelle est une phase historique dont on ne commence à percevoir que les premiers effets. »
« Il faut faire en sorte que les gens puissent ne pas partir de chez eux. »
« On ne part pas par plaisir de chez soi quand on a des chances de mourir dans la Méditerranée ou d’être réduit en esclavage (…) en Libye. »
« Nos pays ont des responsabilités fortes dans les causes : démantèlements d’Etats comme la Libye sans avoir apporté une once de démocratie en plus comme l’a fait la France, guerres que nous avons largement suscitées ou que nous avons entretenues, questions de libre-échange (…) ou question climatique…»
« Il faut accepter qu’il y a plus de demandes d’asile et qu’on a de quoi le gérer. »
« Il faut être capable de considérer, au-delà des critères du droit d’asile stricto sensu qui sont ceux de l’ONU, que quelqu’un qui part de chez lui pour des questions économiques mais qui sont vitales, peut aussi être accueilli sur le territoire en tant que migrant. »

Sur les rapports de la France insoumise avec le Parti communiste
« Il y a des communistes chez France insoumise. »
« Avec la direction du Parti communiste, ça va être difficile. »
« On a l’impression d’avoir été plus la cible que nos adversaires de la part de la direction du Parti communiste. »
« La confiance est rompue. »
« J’ai de très bons rapports avec les députés communistes. »
« Ce qui n’a pas marché, c’est le cartel de partis. La reconstitution d’une espèce de gauche plurielle, ça ne fonctionnera pas non plus. »
« Avec la France insoumise, un mouvement du camp de l’émancipation est passé devant le Parti socialiste et a vocation à pouvoir installer un leadership autour duquel construire des choses. »
« Il faut qu’on arrive à s’unir avec ceux qui sont encore capables de mobilisation dans le pays : syndicats, associations… C’est ça qui m’occupe plutôt que la petite reconstruction d’une alliance partidaire qui a montré ses limites. »

Tags : Assemblée nationale, Europe, Macron, France insoumise, mélenchon, loi travail, gauche, députés, PIERRE LAURENT, Charlie Hebdo, Immigration, seine saint denis, Laïcité, Migrants, PCF, LaMidinale, regards, parti de gauche, Insoumis, réfugiés, asile, luttes, Charlie, Éric Coquerel, ONET

Publié le 09/01/2018 12:27:28 sur la chaîne Regards







En rapport avec cette vidéo :


Politologue sur les reseaux sociaux


Navigateur Brave
Nouveau Les noms de famille en France
Statistiques économiques et sociales
Sur le blog Les chiffres étonnants du chômage
Aides à la presse

Élections Municipales 2020 dans :

Aujourd'hui, lundi 15 juillet 2019, nous fêtons les Bonaventure, Don, Donald, Wladimir
Demain, nous fêterons les Carmen, Elvire

Prochains anniversaires
Jean-Luc Moudenc
59 ans dans 4 jours
Blanche Chaussat
35 ans dans 5 jours
Arash Derambarsh
40 ans dans 10 jours


Cours des monnaies
Dernier cours du 15/07/2019
1€ = 
1,13$
0,90£
121,62¥
1,11F

Prix des carburantsPrix de l'essence

Les derniers tremblements de terreTremblements de terre du jour



Politologue.com© - Toutes les données affichées sur le site proviennent de Facebook et Twitter ainsi que de l'OpenData. Politologue.com n'est pas affilié à Facebook ou Twitter -
  -    -  1,31 sec
Hit-Parade des sites francophones