A la une

Fabien Roussel (PCF) : « J’espère que Mélenchon va me respecter et qu’on va travailler ensemble »



Durée : 15:33
Description :
Le député du Nord, Fabien Roussel, a été élu secrétaire national du PCF pour succéder à Pierre Laurent. Il parle d’écologie, de rassemblement, de respect des histoires et des sensibilités politiques, de colère sociale. Mais il veut avant tout que le PCF retrouve sa place sur l’espace politique, à gauche. Et s’imposer. Il était l’invité de la Midinale.

http://www.regards.fr

VERBATIM

Sur ce que peut et doit faire le PCF
« Le PCF doit porter les colères et les espoirs du peuple de France. »
« J’ai souhaité mettre l’accent à relever le défi de l’urgence climatique. »
« Le pouvoir d’achat pour vivre dignement, le défi écologique et la paix, sont les trois axes qui doivent structurer nos combats. »

Sur l’affaiblissement du PCF
« Un contexte politique particulier, un rejet des forces politiques, il y a un mouvement de dégagisme qui grandit. »
« Le PCF a perdu de son influence par des choix que l’on a fait de ne pas présenter de candidat à l’élection présidentielle pendant deux séquences. »
« Faire le choix du rassemblement, avec les forces de gauche, avec le PS quand il tournait le dos aux attentes, ça n’a pas été compris. »
« Je ne comprends pas les critiques sur le ‘repli identitaire’. »
« Il faut que le PCF et sa direction rassemble la diversité des opinions qui peuvent s’exprimer au PCF. »

Sur les liens avec le PS
« Je pense aux militants socialistes, aux élus locaux, qui sont sincèrement à gauche et qui sont malheureux de ce qui s’est passé avec le quinquennat de François Hollande. »
« On ne peut pas mettre le PS comme une seule identité, uniforme, comme s’ils étaient tous comptables du bilan de François Hollande. »
« Si on veut redonner un espoir à gauche, il faut qu’on se parle tous : les militants socialistes, les militants insoumis, les militants écologistes, on a besoin de se serrer les coudes. »
« La social-démocratie n’est pas l’avenir. Ça n’est pas la voie pour sortir du capitalisme et c’est bien l’enjeu. »

Sur le second tour de la législative partielle en Essonne
« Il y a plus de 80% d’abstention. Il faut être nuancé sur le sens qu’il faut donner à ce vote. »
« Le maire qui a été élu est un élu local, les enjeux locaux ont plus primé que ceux de l’échelle nationale. »

Sur les européennes de mai 2019
« Nous avons envie d’atterrir vite parce que les élections ont lieu le 26 mai. »
« Il faut se fixer un calendrier et on doit décider dans les semaines qui viennent du choix que nous allons faire. »
« Je souhaite la liste la plus large possible, avec d’autres forces mais pas que des forces politiques. Et je souhaite que Ian Brossat puisse conduire cette liste. »
« Je pense que Ian Brossat fait la démonstration qu’il peut conduire cette liste en respectant l’ensemble des forces qui accepteraient d’y participer. »
« Nous sommes une force politique, les communistes sont souverains, ils ont aussi exprimé ce souhait là lors de ce congrès. »

Sur les relations avec la France insoumise
« On se côtoie beaucoup avec Jean-Luc [Mélenchon] et les députés, à l’assemblée nationale. On discute, on échange. »
« On est des forces politiques différentes, on a des histoires différentes, il faut les accepter. »
« Jean-Luc me disait ‘j’espère que tu seras secrétaire national’. Aujourd’hui c’est fait et moi je lui dis ‘j’espère que tu vas me respecter et qu’on va travailler ensemble’. »

Sur l’écologie et l’éco-communisme
« Je ne pense pas qu’il y ait un virage sur la question écologique. »
« L’actualité porte un regard sur ces questions et c’est l’occasion pour nous de mettre en valeur toutes les idées que nous avons produites. »
« Le PCF du 21ème siècle ne passera pas à côté de la question écologique mais plus que ça, nous voulons en faire une priorité et c’est largement partagé par les communistes. »

Sur les gilets jaunes
« C’est un mouvement sincère, profond, ancré dans la France, avec ses contradictions et ses excès. »
« Il faut le respecter, entendre ce qu’il se passe et réagir vite. »
« Il faut une augmentation nette du SMIC de 200€ dès le 1er janvier, une augmentation générale des salaires dans le privé comme dans le public. »
« Il faut entendre qu’il y a un rejet des partis politiques. »
« J’invite les gilets jaunes : investissez les partis politiques, venez, rejoignez le PCF, bousculez-nous. »

Sur l’appel à manifester de la CGT le 1er décembre
« La CGT porte depuis longtemps a question des salaires et des conditions de travail : c’est au coeur de la revendication des gilets jaunes. »
« Il y a une forme de convergence entre ce que portent les syndicalistes et les gilets jaunes. »
« La cocotte est prête à péter, ça va exploser. »
« La colère, si elle n’est pas nourrie d’espoir, s’il n’y a pas d’alternative derrière c’est le K.O. Et ça, ça nous préoccupe. »

Tags : Jean-Luc Mélenchon, gauche, député, écologie, PIERRE LAURENT, Communisme, PCF, regards, Rassemblement, PARTI COMMUNISTE FRANCAIS, La midinale, gilets jaunes, Fabien Roussel, colère sociale

Publié le 26/11/2018 12:01:54 sur la chaîne Regards







En rapport avec cette vidéo :


Politologue sur les reseaux sociaux


🇺🇸 USA : Classement des prénoms de GARÇONS (1910 à 2018)
Nouveau Les noms de famille en France
Statistiques économiques et sociales
Sur le blog Les chiffres étonnants du chômage
Aides à la presse

Élections Municipales 2020 dans :

Aujourd'hui, samedi 24 août 2019, nous fêtons les Barthélémy
Demain, nous fêterons les Clovis, Loïc, Louis, Ludivine, Ludovic, Marcien

Prochains anniversaires
Guillaume Peltier
43 ans dans 3 jours
François-Xavier Pénicaud
36 ans dans 3 jours
Fleur Pellerin
46 ans dans 5 jours

Derniers communiqués
Brève - Le pur-sang ne connaît pas la crise
Lutte Ouvrière (publié hier à 20:16)
Mercosur : tirer la leçon pour le Ceta et le Jefta
La France insoumise (publié hier à 13:16)

Cours des monnaies
Dernier cours du 24/08/2019
1€ = 
1,11$
0,90£
117,79¥
1,09F

Prix des carburantsPrix de l'essence

Les derniers tremblements de terreTremblements de terre du jour



Politologue.com© - Toutes les données affichées sur le site proviennent de Facebook et Twitter ainsi que de l'OpenData. Politologue.com n'est pas affilié à Facebook ou Twitter -
  -    -  1,30 sec
Hit-Parade des sites francophones