Jean Lassalle » Loi Macron : Canal Seine-Nord-Europe (28/01/15)



Description :
Intervention du Député Modem Jean Lassalle le 28/01/2015 à l'Assemblée Nationale, concernant l'amendement 2813 de la Loi Macron portant sur le projet de Canal Seine-Nord-Europe (http://www.assemblee-nationale.fr/14/amendements/2498/AN/2813.asp) :

"Chers collègues, c'est un sujet qui prend du temps, et je comprends, après avoir vu la réalité sur le terrain, qu'il puisse en prendre. Je n'avais jamais vu, dans un exercice récent de ma vie auquel je me suis livré, autant de trains à grande vitesse, autant de trains à très grande vitesse, et même autant d'autoroutes, que dans cette portion de France dont nous parlons si longuement ce soir. Et pourtant, j'ai rarement eu autant le sentiment d'avoir une perte de vie, d'avoir une disparition de tissu économique, industriel, et je le disais, de la vie tout court qui prenait aux tripes, qui prenait au coeur.

On parle souvent, on dit de plus en plus souvent maintenant qu'il faut écouter les citoyens. Je vous assure que dans cette affaire là, et je ne connais pas cette région comme la connaissent tous mes amis qui sont ici présents, mais que si on les écoutait, le problème serait vite tranché. Je crois que je n'en ai pas trouvé qui soient opposés à ce projet dont j'avais pourtant entendu parler depuis plusieurs années déjà. J'avais le privilège de faire partie de la Commission nationale du débat public, je ne sais pas qui y est aujourd'hui comme Député, c'est une très belle Commission, et nous en avions déjà beaucoup parlé. Mais que ce soient les marcheurs qui étaient le long des caneaux, ceux qui étaient sur les péniches, ceux qui étaient dans les usines environnantes, ceux qui étaient au chômage, ceux qui étaient dans les villes, ceux qui étaient dans les campagnes... tous souhaitaient de toutes leurs forces qu'on réalise ces 100 km qui allaient permettre la liaison avec les 20000 km de caneaux de Hollande, de Belgique et d'Allemagne, jusqu'au Danube comme vous le disiez mon cher collègue tout à l'heure. J'ai été étonné de voir à quel point ce dossier était connu de toutes et de tous, parce qu'ils avaient aussi la mémoire, le sens de l'Histoire, et qu'ils se souvenaient qu'il y avait 80 ou 90 ans à peine, toute cette région servait tous les jours Paris avec la houille qui lui permettait de se chauffer, de devenir la grande capitale qu'elle est devenue, et ils aspiraient à retrouver cette histoire intime qui a été tellement tronquée par les tragédies. Ils pensaient justement que ce canal, avec de l'eau, était ce qu'il pouvait y avoir de plus naturel.

Bref, je ne chercherai pas à convaincre ceux que je n'arriverai pas à convaincre, je voudrai dire cependant une chose, c'est que j'ai le sentiment, Monsieur le Président, qu'à force de ne rien réaliser, un jour viendra où tout va s'arrêter, c'est possible, à ce moment là effectivement on aura peut être parlé pour rien. Je ne fais pas partie de ceux qui le souhaitent. Mais si ce n'est pas le cas, notre pays va se retrouver dans une telle situation de thrombose qu'il faudra tout faire d'un seul coup. Qu'on m'explique comment on va trouver une situation à ces murailles d'acier qui traversent Nord-Sud notre pays, maintenant Est-Ouest aussi on le voit, sans que nous ne puissions trouver l'ombre d'une solution. Pourquoi ? Parce que bien des fois nous faisons semblant d'être d'accord alors que nous ne le sommes pas. Bien des fois, nous faisons semblant de vouloir aller de l'avant et d'avoir de l'argent que nous n'avons pas. Moi je pense que nous devrions reprendre des investissements parce que nous sommes dans un pays qui souffre, et un pays qui veut s'en sortir, c'est aussi un pays qui investit. Moi j'ai pu rembourser mes petites dettes quand j'étais jeune, au Crédit Agricole, lorsque j'ai gagné un peu d'argent pour rembourser mes petites annuités. Or quand on ne produit plus et quand on ne réalise plus, il y a peu de chances que l'on s'en sorte.

Et enfin je pense qu'une des solutions sera un jour, je ne sais pas quelle sera la situation des groupes à ce moment là, puisque nous avons la chance d'avoir ce pays bordé de mers et d'océans, de faire la grande liaison des mers depuis Rotterdam jusqu'à Bilbao et pourquoi pas Marseille par Gibraltar. A ce moment là, nous enlèverions 70 ou 80% du fret qui traverse tous les jours notre territoire et qui n'a rien à y faire, et nos enfants n'auraient plus peur de porter les leurs à l'intérieur de leurs voitures dans 15 ans d'ici. Je vous remercie."

Tags : Assemblée nationale, Emmanuel Macron, Politics (TV Genre), modem, Mouvement Démocrate, Loi Macron, Democratic Movement (Political Party), Jean Lassalle (Person), Canal Seine-Nord-Europe, Seine–Nord Europe Canal (Body Of Water)

Publié le 28/01/2015 02:33:42 sur la chaîne MoDem







En rapport avec cette vidéo :


Politologue sur les reseaux sociaux


Élections Européennes 2019 dans :

Aujourd'hui, jeudi 21 mars 2019, nous fêtons les Clémence
Demain, nous fêterons les Léa, Leila, Lia, Lila

Prochains anniversaires
Florence Portelli
41 ans dans 2 jours
Bruno Beschizza
51 ans dans 3 jours
Sophie Dion
63 ans dans 4 jours

Derniers communiqués
Nicolas Dupont-Aignan invité de la Matinale LCI
Debout La France (publié aujourd'hui à 23:00)
Revue de presse du 11 au 17 mars 2019
UPR - Union Populaire Républicaine (publié aujourd'hui à 20:18)
Attentats de Christchurch : Non au racisme anti-musulmans
Parti de Gauche (publié aujourd'hui à 18:02)
Jean-Frédéric Poisson invité de la matinale de Sud Radio le jeudi 21 mars
Parti Chrétien-Démocrate (publié aujourd'hui à 15:34)

Cours des monnaies
Dernier cours du 21/03/2019
1€ = 
1,14$
0,86£
126,63¥
1,13F

Prix des carburantsPrix de l'essence

Les derniers tremblements de terreTremblements de terre du jour



Politologue.com© - Toutes les données affichées sur le site proviennent de Facebook et Twitter ainsi que de l'OpenData. Politologue.com n'est pas affilié à Facebook ou Twitter -
  -    -  0,05 sec
Hit-Parade des sites francophones