Compteur de la dette (Nouveau)

Maintien de l’ordre : on change tout ? #cdanslair 23.01.2019


Description :
La proposition de loi "anti-casseurs" promise par Edouard Philippe, le 7 janvier dernier, suite aux violences lors des manifestations des Gilets jaunes, arrive à l’Assemblée nationale. Censé sanctionner plus sévèrement les fauteurs de troubles et les manifestations non déclarées, ce texte - voté en octobre dernier par la droite sénatoriale et qui a depuis obtenu le soutien de l’exécutif - a commencé à être examiné en commission des lois, avant d’être débattu dans l’Hémicycle la semaine prochaine. Et les échanges risquent d'être houleux, la loi divisant jusqu'au sein de la majorité. 

En commission des lois, Christophe Castaner a tenté hier de déminer devant les députés les mesures les plus controversées assurant que ce n’est pas une loi "anti-Gilets jaunes". "Ce texte n’est pas une loi de circonstance. C’est une loi de bon sens. "Ce texte n’est pas une loi de répression, c’est une loi de protection" a déclaré le ministre de l’Intérieur. 

Mais c’est justement le volet protection que certains "Marcheurs" jugent insuffisant. Pour dénoncer ce qu'elle considère comme une atteinte au droit de manifester, la députée LREM, Paula Forteza a co-signée une série d'amendements qui demandent la suppression de certains articles, comme celui sur l'interdiction de manifester ou sur la création d’un fichier regroupant les personnes interdites de manifestations. 

De son côté, l’opposition a interpellé l’exécutif sur la pertinence même de la "doctrine" gouvernementale en matière de maintien de l'ordre alors que depuis des semaines de nombreuses images sur les réseaux sociaux ont fait état de blessures parfois très graves infligées aux manifestants, notamment par les lanceurs de balle de défense (LBD). 

Répondant à ces critiques, Christophe Castaner a admis pour la première fois que les modalités de maintien de l'ordre méritaient d'être revues, promettant une "nouvelle" notamment dans l'usage du LBD. "Je suis prêt à tout examiner, y compris dans l'abaissement du niveau des armes", a-t-il affirmé, évoquant également un "vrai benchmark dans ce qui se fait" à l'étranger pour équiper les forces de l'ordre. 

Alors que de nombreuses personnalités, dont le Défenseur des droits Jacques Toubon, réclament l'interdiction de l'usage du LBD et de certains types de grenades, le locataire de la place Beauvau a annoncé que les forces de sécurité utilisant des lanceurs de balles de défense seront équipées, dès samedi, de caméras-piétons. Selon lui, ces dispositifs devront être "systématiquement" activés "en conditions normales", pas "en cas d'agression" des forces de l'ordre. Mais "il n'y a pas de blanc-seing" a-t-il martelé. "Je serais toujours intraitable si des fautes étaient commises dans les rangs de la police ou de la gendarmerie. Chacune des 81 plaintes a immédiatement fait l'objet d'une enquête judiciaire", a concédé le ministre, offrant au passage des chiffres officiels sur certaines blessures graves recensées par des associations et la presse. 

"Il y a eu quatre personnes qui ont eu des atteintes graves à la vision. Certaines pouvant effectivement perdre un œil", a ainsi admis le ministre de l'Intérieur. Un chiffre toutefois très inférieur à celui du collectif militant "Désarmons-les" et du journaliste indépendant David Dufresne qui eux en recensent dix-sept. Alors qu’est-ce qu’un lanceur de balles de défense ? Que prévoit la proposition de loi "anti-casseurs" ? Faut-il revoir les modalités de maintien de l’ordre en France en pleine crise des gilets jaunes ? 

Invités : 
Bruno Jeudy - Rédacteur en chef du service politique de "Paris Match"
Alain Bauer - Professeur de criminologie – CNAM 
Christophe Rouget - Secrétaire Géneral Adjoint du Syndicat des cadres de la sécurité intérieure (SCSI-CFDT) 
 Evelyne Sire-Marin - Magistrate et membre de la Ligue des droits de l’homme

Pas un événement important qui ne soit évoqué, expliqué et analysé dans C dans l’air. Tout au long de la semaine, les deux journalistes donnent les clés pour comprendre dans sa globalité un événement ou un sujet de première importance, en permettant aux téléspectateurs d'intervenir dans le débat ou de poser des questions par SMS ou Internet. Caroline Roux est aux commandes de l'émission du lundi au jeudi et Bruce Toussaint prend le relais le vendredi et le samedi.

Diffusion : tous les jours de la semaine à 17 h 45
Rediffusion : tous les jours de la semaine à 22 h 30

Format : 65 minutes
Présentation :  Bruce Toussaint, Caroline Roux et Axel Tarlé
Réalisation : Pascal Hendrick, Jean-François Verzele et Jacques Wehrlin
Production : France Télévisions/Maximal Productions

Tags : Macron, Castaner, edouard philippe, gendarmerie, gilets jaunes, LBD, Police française, lois anti-casseurs

Publié le 24/01/2019 11:17:18 sur la chaîne C dans l'air







En rapport avec cette vidéo :


Vidéos similaires :



Visite de Christophe Castaner à Amiens

France 3 Hauts-de-France 18/01/2019 12:28:15


Brexit conséquences ressortissants britanniques

France 3 Nouvelle-Aquitaine 18/01/2019 10:53:50

En direct du Blog de Politologue

  [30/11/2017] Nouvelle section : Les vidéos politiques
  [20/07/2017] Impot sur le revenu : Mise à jour avec les statistiques de 2016 !
  [19/06/2017] Législatives 2017 : 2ème tour, résultats par ville et par circonscription
  [12/06/2017] Législatives 2017 : Résultats par ville et par circonscription
  [08/06/2017] Résultats des élections Legislatives

Les dernières vidéos politiques



Les Compteurs

Compteurs au hasard

Dette de la Belgique
Dette du Japon
Maquillage Emmanuel Macron
Impôt sur le revenu

Minuteurs au hasard

Élections Européennes 2019
Élections Départementales 2021
Président Emmanuel Macron
Dernier essai nucléaire de la corée du nord

Tous les classements disponibles

Statistiques et données