Manuel Bompard (FI) : "On n'est pas des terroristes, on est des militants sincères."



Description :
La France insoumise, le Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon et de nombreux militants ont fait l’objet de perquisitions musclées. Le président du groupe parlementaire dénonce une manoeuvre politique, alors que le président de la République présentait hier son nouveau gouvernement, qui « ne changera pas de cap ». Manuel Bompard, directeur des campagnes de la France insoumise était l’invité de #LaMidinale.

http://www.regards.fr

VERBATIM

Sur la perquisition de mardi 16 octobre
« On est abasourdis et révoltés. »
« C’est une opération politique qui vise à nous intimider. »
« C’est une opération disproportionnée : plus de 100 policiers mobilisés, 11 points de perquisitions. »
« On n’est pas des terroristes, on est des militants sincères qui défendent leurs idées. »
« Au siège de la France insoumise, il y a quatre personnes qui ont fait constater des blessures avec des certificats médicaux. »
« On va déposer une plainte auprès du procureur de la République et de l’IGPN pour violences des policiers sur le lieu de la perquisition. »

Sur les comptes de campagne de la France insoumise
« S’il y a eu des difficultés, il faut que l’ensemble des comptes de campagnes soit réexaminés. »
« On va publier l’ensemble des documents des comptes de campagne pour que les citoyens puissent se faire une idée par eux-mêmes. »
« On n’a rien à se reprocher. »

Sur les zones d’ombre de la perquisition
« Il y a une justice à deux vitesses : à ma connaissance, M. Castaner n’a pas été perquisitionné à son domicile à 7h du matin. »
« Quand on va perquisitionner chez M. Benalla, on y va la veille, il y a un petit truc qui nous dit qu’on ne peut pas rentrer et on revient le lendemain et il a eu le temps de vider les coffre-fort. »
« La perquisition qui a eu lieu dans ces locaux est entachée d’un certain nombre de vices de procédure. »
« On a le droit d’assister à une opération de perquisition et moi, en tant que responsable administratif, je n’ai pas pu assister à l’ensemble des opérations de perquisition. »
« Dans une perquisition, à la fin, s’il y a des documents avec lesquels la police repart, ça doit être consigné dans un procès-verbal. Ca vise à garantir qu’ils ne puissent pas rajouter des éléments ou prendre des éléments qui n’ont rien à voir avec l’affaire. Et aujourd’hui, je n’en sais rien. »
« C’est une procédure qui n’est pas raisonnable ni régulière. »
« La violence, c’est d’abord celle de la procédure. »
« Il y a une opération médiatique qui vise à nous discréditer en nous rapprochant du Front national, ce n’est pas nouveau. »

Sur le remaniement
« Emmanuel Macron joue cartes sur table : pour les prochaines élections européennes, il veut construire le clivage entre d’un côté les progressistes dont il serait le leader – il faudrait voir en quoi sa politique est progressiste d’ailleurs – et tous les autres. »
« Le remaniement n’est pas en mesure de répondre à la crise de confiance à laquelle est confrontée le gouvernement. »
« Hier Macron a dit que le remaniement était un nouveau souffle, moi, j’ai plutôt l’impression de voir un gouvernement à bout de souffle. »
« Macron fait de la politique pour une minorité qui s’est beaucoup enrichie depuis qu’il est arrivé au pouvoir. »
« Il reste une seule solution : changer de président de la République. »
« Les élections européennes sont l’occasion d’envoyer un message national de rejet de la politique gouvernementale. »
« Si on bat très sèchement Macron aux élections européennes, on peut obtenir le fait que ce pouvoir s’en aille avant que le mandat arrive à son terme. »

Sur la démission de Pascal Pavageau
« M.Mailly a été sorti par des adhérents de Force ouvrière qui n’étaient pas d’accord avec l’orientation qu’il avait donné à cette organisation syndicale. »
« Ce qui se produit à Force ouvrière, ce sont des entreprises de déstabilisations. »
« On a besoin d’une intersyndicale, d’unité syndicale et d’un front syndical qui se mobilise de manière ferme et déterminée. »

Tags : Perquisition, Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon, Force Ouvrière, la france insoumise, CHRISTOPHE CASTANER, Justice, Syndicats, edouard philippe, Police, violences, FO, regards, manuel bompard, remaniement, assistants parlementaires, procès-verbal, La midinale, comptes de campagne, intersyndicale, Pascal Pavageau, benalla, IGPN, front social

Publié le 17/10/2018 12:30:45 sur la chaîne Regards







En rapport avec cette vidéo :


Vidéos similaires (suite)

Politologue sur les reseaux sociaux


Élections Européennes 2019 dans :

Aujourd'hui, jeudi 25 avril 2019, nous fêtons les Marc
Demain, nous fêterons les Alida

Prochains anniversaires
Marylise Lebranchu
72 ans C'est aujourd'hui ! Joyeux anniversaire Marylise Lebranchu !
Barbara Romagnan
45 ans C'est aujourd'hui ! Joyeux anniversaire Barbara Romagnan !
Brigitte Barèges
66 ans dans 6 jours

Derniers communiqués
Nicolas Dupont-Aignan invité de Sud Radio/des Indécis
Debout La France (publié aujourd'hui à 13:03)
Préférence à l’emploi pour les Européens : la trahison des LR !
Rassemblement National (publié aujourd'hui à 09:22)
Communiqué - Une liste Lutte ouvrière aux élections européennes
Lutte Ouvrière (publié aujourd'hui à 08:06)
Florian Philippot invité de Public Sénat – 25.04.2019
Les Patriotes (publié aujourd'hui à 07:04)

Cours des monnaies
Dernier cours du 25/04/2019
1€ = 
1,12$
0,87£
125,34¥
1,14F

Prix des carburantsPrix de l'essence

Les derniers tremblements de terreTremblements de terre du jour



Politologue.com© - Toutes les données affichées sur le site proviennent de Facebook et Twitter ainsi que de l'OpenData. Politologue.com n'est pas affilié à Facebook ou Twitter -
  -    -  0,05 sec
Hit-Parade des sites francophones