A la une
Actualité Coronavirus sur Télégram
Suivez l'actualité sur le CoronaVirus

PACA : alliance avec LREM risquée pour le parti LR, devenu "un décor de cinéma" selon Gabriel...

Ce dimanche 2 mai, le Premier ministre Jean Castex a annoncé le retrait de la liste LREM en région PACA au profit de Renaud Muselier."Coup de poignard dans le dos", "OPA"... les réactions exaspérées n'ont pas tardé ce dimanche 2 mai après l'annonce par Jean Castex d'un retrait de la liste LREM au profit de Renaud Muselier dans la région PACA.Conséquence immédiate : Renaud Muselier "ne pourra pas bénéficier de l'investiture LR", a affirmé le président de LR Christian Jacob.Une sanction saluée par le président de la commission d'investiture du parti Eric Ciotti, selon qui Renaud Muselier est "désormais à la tête de la liste de la République en Marche".Pour le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, le retrait de la liste LREM est une "clarification au niveau national pour Les Républicains", qui sont devenus "une façade, un décor de cinéma avec des personnes qui n'ont pas la même ligne sur la plupart des sujets et sur les sujets fondamentaux"."C'est dans notre ADN, le dépassement politique", a justifié Gabriel Attal. "Vous avez aujourd'hui chez les LR deux lignes, ceux qui veulent construire avec nous et ceux qui veulent pactiser avec le Rassemblement National", a-t-il affirmé au micro d'Europe 1/CNews/Les Echos."Il ne gagnera pas"Mis en cause, le candidat a, lui, assuré qu'il était "candidat sur la ligne de l'honneur, de la fidélité à (ses) combats pour Jacques Chirac, pour Nicolas Sarkozy".Les Républicains, impuissants à empêcher une alliance avec les macronistes pour les régionales en PACA, doivent trouver la parade pour empêcher un brouillage des lignes potentiellement dévastateur à l'approche de 2022.Pour le président (ex-LR) des Hauts-de-France Xavier Bertrand, "Muselier fait une erreur". "Avec En marche il ne gagnera pas", a-t-il affirmé sur BFMTV, en fustigeant un accord "irresponsable" qui "nous amènera au déshonneur et à la défaite".Défaite car, pour le député du Pas-de-Calais Pierre-Henri Dumont, avec cet accord "il n'y a plus de réserves de voix pour le deuxième tour". "Je suis sûr que la région est perdue", a-t-il déclaré à l'AFP.Forte implantation locale de la droiteConserver les régions est un enjeu majeur pour la droite qui, battue aux deux dernières présidentielles, garde une forte implantation locale.Mais le RN s'est engouffré dans la brèche, son numéro 2 Jordan Bardella demandant aux sympathisants LR : "allez-vous laisser Emmanuel Macron présider votre commission d'investiture ?".Pour Sébastien Chenu, candidat RN dans les Hauts-de-France, "c'est officiel, voter Xavier Bertrand et Les Républicains aux régionales, c'est voter En Marche".L'alliance en PACA fera-t-elle tache d'huile ? "Je ne crois pas", a affirmé sur Radio J le patron des députés LR Damien Abad.Mais "si aux régionales on crée la confusion, ça hypothèque une partie de nos chances à la présidentielle", a-t-il estimé, pour qui "la droite doit défendre ses propres idées"."Le risque RN est très élevé" pour la région PACAL'enjeu est ainsi plus large, à un an de la présidentielle, car "ce mariage signerait la fin d'une alternative crédible à En marche", selon le député LR Julien Aubert.Il y a un "but caché de simplement nous détruire", selon le député LR Fabien Di Filippo.Côté LREM, Christophe Castaner justifie le rapprochement par "le risque RN très élevé" pour la région.Cette alliance intervient alors qu'un autre accord a fait des vagues en Bourgogne-Franche-Comté, où Gilles Platret (LR) a confié la tête de liste dans la Nièvre à Pascal Lepetit, responsable des fédérations régionales de Debout la France et ex-membre du Front national.Nicolas Dupont-Aignan, patron de DLF, a d'ailleurs appelé "les électeurs LR et Eric Ciotti à nous rejoindre" en PACA.Renaud Muselier défendu par quelques voixDans ce concert de critiques, quelques voix se sont élevées pour défendre Renaud Muselier parmi les élus LR jugés "Macron-compatibles", tels que le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc et celui de Toulon Hubert Falco. A Nice, Christian Estrosi le soutient "avec force" face à "la haine de ceux qui ne raisonnent qu'à travers le prisme des appareils politiques et des échéances nationales"."L'unité doit l'emporter pour faire barrage aux extrêmes", a également lancé la présidente des Bouches-du-Rhône Martine Vassal....


Publié le 02/05/2021 19:38:00 sur orange
Fourni par Qwant


En rapport avec cette actualité :




Actualités similaires :

Coup de tonnerre sur les régionales
leprogres - 03/05/2021 08:09:04
Régionales : PACA, champ de manœuvres pré-présidentielles
larepubliquedespyrenees - 03/05/2021 07:46:48
Politologue sur les reseaux sociaux



Élections Régionales 2021 dans :

Aujourd'hui, mercredi 22 septembre 2021, nous fêtons les Maurice, Mauricette, Morvan
Demain, nous fêterons les Constant

Prochains anniversaires
Ségolène RoyalSégolène Royal
68 ans C'est aujourd'hui ! Joyeux anniversaire Ségolène Royal !
Bruno BildeBruno Bilde
45 ans C'est aujourd'hui ! Joyeux anniversaire Bruno Bilde !
Marie-Christine BlandinMarie-Christine Blandin
69 ans C'est aujourd'hui ! Joyeux anniversaire Marie-Christine Blandin !

Derniers communiqués
Rassemblement National
Harkis : l’opportunisme électoral d’Emmanuel Macron
Rassemblement National (publié aujourd'hui à 16:06)
Europe Écologie-Les Verts
Soutien aux militant·es anti nucléaires de Bure !
Europe Écologie-Les Verts (publié aujourd'hui à 15:33)
La France insoumise
Bure : L’association de malfaiteurs est tombée !
La France insoumise (publié aujourd'hui à 07:40)

Cours des monnaies
Dernier cours du 01/04/2021
1€ = 
1,17$
0,85£
129,91¥
1,11F

Prix des carburantsPrix des carburants et de l'essence du jour

Les derniers tremblements de terreTremblements de terre du jour