A la une
Actualité Coronavirus sur Télégram
Suivez l'actualité sur le CoronaVirus


Communiqué du parti Lutte Ouvrière publié le mardi 14 juillet 2020 à 16:00

Editorial des bulletins d'entreprise - Le seul plan qui vaille pour les travailleurs : celui de la lutte collective



Les cérémonies du 14 juillet ont été dédiées aux soignants et à ceux qui ont assuré la continuité de la vie sociale au pic de l’épidémie, et ceux-ci ont, en effet, de quoi être fiers de ce qu’ils ont fait. On ne peut pas en dire autant de l’État, de Macron et du gouvernement qui ont failli sur toute la ligne.

L’incurie de l’État et les mensonges gouvernementaux face à l’épidémie restent dans toutes les têtes. On n’oublie pas que les soignants ont été envoyés au front sans protection. On n’oublie pas que les Ehpad ont été abandonnés. On n’oublie pas le manque de masques, de lits d’hôpitaux, de respirateurs et de médicaments.

Organiser des défilés, remettre des médailles et distribuer de belles paroles, le pouvoir sait faire ! Mais il est incapable d’organiser la vie économique et sociale pour répondre aux nécessités vitales de la société, car il est formé et dressé pour servir les profits, la rentabilité et les marchés financiers avant toute chose. Et, en matière de santé publique, cela ne pardonne pas.

Avec 30 000 morts, on mesure tout ce que la gestion comptable des hôpitaux a de criminel. Et le Ségur de la Santé n’y a rien changé. Dans les hôpitaux, tout revient à « l’anormal ». Et comme l’ont affirmé les contre-manifestants du 14 juillet, ce ne sont pas les 183 euros de revalorisation – loin des 300 nécessaires pour combler le retard pris ces dix dernières années – qui feront taire les soignants.

C’est tant mieux, parce qu’on ne changera rien sans se battre collectivement. Tous les moyens nécessaires aux hôpitaux, aux Ehpad, à l’Éducation nationale ou aux transports, il faudra les arracher au gouvernement et au grand patronat.

Il faut que les travailleurs retrouvent le chemin de la lutte collective. C’est une nécessité vitale. Pour récupérer ce que la crise lui a fait perdre, le grand patronat est à l’attaque dans toutes les entreprises : renvoi des intérimaires, suppressions d’emplois, baisse des salaires, fermetures de sites. Il remet en cause les conditions d’existence des travailleurs. Et Macron en est le complice.

Dans l’interview qu’il a donnée à l’occasion du 14 juillet, Macron a fait tout un cinéma en assurant, comme tous les présidents qui l’ont précédé, que l’emploi était sa priorité. Avec le dispositif d’activité partielle de longue durée qui coûtera 30 milliards à l’État, il aurait trouvé le graal contre les licenciements, « un plan anti-licenciement », a-t-il affirmé, sans rire. Son plan ne marche pas pour sauver les 4600 emplois à Renault, les 1000 à Sanofi, les 5000 à Airbus, les 7600 à Air France… Il ne fonctionne pas pour empêcher la fermeture de la Smart à Hambach et la saignée dans les magasins du groupe Vivarte. Mais cela ne fait rien, Macron est très content de lui !

De la même façon, il a vanté son plan de relance censé assurer une reprise de l’emploi et la transition écologique. Nourrir le grand capital affamé de milliards, vider les caisses publiques au profit de la grande bourgeoisie, de la finance et de la spéculation, voilà à quoi va nous conduire son plan de relance !

Macron va aider le grand patronat à restaurer sa rentabilité et ses profits à coups d’exonérations de charges patronales, de baisses d’impôts, de prêts et de subventions et il justifiera toutes les décisions prises par la bourgeoisie, y compris celle de licencier et de jeter dans la misère et la précarité de nouveaux bataillons de travailleurs. C’est ce pour quoi il gouverne et c’est ce qu’il continuera de faire.

Oui, pour faire face à la crise et à la catastrophe sociale, il faudrait un plan pour la production. Il faudrait un plan pour la production de médicaments, pour la construction de logements, un plan pour la rénovation thermique… Mais, dans cette société divisée en classes, où la bourgeoisie détient tous les pouvoirs et domine toutes les entreprises, tout plan servira nécessairement à enrichir encore ceux qui le sont déjà.

Le seul plan qui vaille pour les exploités est celui qui leur permettra de garder leur unique richesse : un emploi et un salaire. Personne ne doit perdre son emploi. Personne ne doit être poussé vers la pauvreté. Les travailleurs, qu’ils soient en intérim, en CDD, avec statut d’apprenti, de stagiaire ou d’auto-entrepreneur, savent travailler et veulent pouvoir le faire : le travail doit être réparti entre tous sans perte de salaire.

La crise n’a pas fait diminuer les loyers. Les factures n’ont pas baissé et les prix de certains produits ont même flambé, alors les travailleurs ont besoin de toucher leur salaire plein et entier.

Les travailleurs ne se nourrissent pas de promesses, ils doivent manger et nourrir leur famille tous les jours. Ils n’y parviendront qu’en adoptant leur propre plan, un plan de combat contre les licencieurs et le gouvernement qui les sert.

Espace de publication:  Site national Notifié par communiqué de presse:  Affichage des images:  automatique Cet éditorial est une version différente de celle transmise à 18h: 

Brève - La crise au Brésil : les pauvres payent le prix fort
Lutte Ouvrière (publié aujourd'hui à 07:48)
Brève - Prime Covid : une injustice de plus !
Lutte Ouvrière (publié samedi 1 août 2020 12:07)
Brève - Logements : vers une vague d’expulsion
Lutte Ouvrière (publié samedi 1 août 2020 12:05)
Brève - La guerre des vaccins
Lutte Ouvrière (publié vendredi 31 juillet 2020 10:02)


Les communiqués proposés dans cette rubrique du site sont issus des sites publiques des différents partis politiques




Politologue sur les reseaux sociaux



Élections Municipales 2020 dans :

Aujourd'hui, lundi 3 août 2020, nous fêtons les Lydie
Demain, nous fêterons les Jean, Vianney

Prochains anniversaires
Audrey AzoulayAudrey Azoulay
48 ans dans 1 jour
Stéphane RavierStéphane Ravier
51 ans dans 1 jour
Franck AllisioFranck Allisio
40 ans dans 1 jour

Derniers communiqués
UDI
Plan de relance : les propositions de l’UDI
UDI (publié aujourd'hui à 16:33)
Rassemblement National
Masques et équipements de protection : prévention et localisme
Rassemblement National (publié aujourd'hui à 12:50)
Lutte Ouvrière
Brève - La crise au Brésil : les pauvres payent le prix fort
Lutte Ouvrière (publié aujourd'hui à 07:48)
Sens Commun
Loi bioéthique : un déni d’humanité
Sens Commun (publié vendredi 31 juillet 2020 21:10)

Cours des monnaies
Dernier cours du 03/08/2020
1€ = 
1,17$
0,90£
124,51¥
1,08F

Prix des carburantsPrix des carburants et de l'essence du jour

Les derniers tremblements de terreTremblements de terre du jour