A la une
Actualité Coronavirus sur Télégram
Suivez l'actualité sur le CoronaVirus

Donald Trump

Followers Twitter 88 783 778 Followers


Dernière mise à jour : 09/01/2021 00:19:11

Donald Trump a actuellement 88 783 778 followers sur Twitter.
Donald Trump a obtenu - followers aujourd'hui.

Twitter Statistiques Twitter de Donald Trump
Le compte Twitter de Donald Trump comporte actuellement 88 783 778 followers. Cela a varié de - followers aujourd'hui.

Progression des followers sur Twitter de Donald Trump (Entre aujourd'hui et...)

J-1J-2J-3J-4J-5J-6J-7J-14J-21J-28
----------

Progression des derniers mois

Followers Début Mois
Followers Fin Mois
Followers Prog.

Qui est Donald Trump ?

Description sur Wikipedia

Donald Trump (/ˈdɑnəld tɹʌmp/), né le 14 juin 1946 à New York, est un homme d'affaires milliardaire, animateur, producteur de télévision et homme d'État américain. Membre du Parti républicain, il est élu 45e président des États-Unis le 8 novembre 2016 mais rentre en fonction le 20 janvier 2017 et finit son mandat le 20 janvier 2021.
Fils du promoteur immobilier Fred Trump, il étudie à la Wharton School (Pennsylvanie). En 1971, il prend la direction de l'entreprise familiale, qu'il renomme The Trump Organization. Il se constitue dès lors un empire grâce à des bâtiments prestigieux qui portent généralement son nom, à l'instar de la Trump Tower et d'immeubles à l'étranger. Propriétaire de casinos, de résidences de luxe et de terrains de golf, il réalise de nombreux investissements dans d’autres domaines (sports, médias, concours de beauté, etc.).
Célébrité médiatique dès les années 1980, il est très impliqué dans le secteur télévisuel. De 2004 à 2015, il est notamment l'animateur de l'émission de téléréalité The Apprentice, qui bat des records d'audiences et dans laquelle il popularise l'expression « Vous êtes viré » (« You're fired! »).
En politique, il s'affilie à partir de 1987 au Parti républicain, puis deux ans au Parti de la réforme. Après avoir été un opposant résolu au président républicain néo-conservateur George W. Bush, sous la présidence duquel il est inscrit au Parti démocrate, il revient au Parti républicain en 2009. Il critique régulièrement la politique du président démocrate Barack Obama et reprend pendant plusieurs années les rumeurs sur sa citoyenneté.
Alors que sa démarche n'est à ses débuts pas prise au sérieux par les observateurs, il remporte la désignation du Parti républicain aux primaires présidentielles de 2016, après avoir suscité de vives polémiques auprès du camp démocrate et de certains médias américains en raison de sa personnalité et de son discours. Il mène dès lors une campagne présidentielle atypique en s'appuyant sur des moyens financiers réduits et un usage intensif des réseaux sociaux, et notamment de Twitter. Se présentant comme un adversaire de l'establishment et du politiquement correct, il emploie un ton belliqueux et multiplie les déclarations controversées. Il s'engage notamment à réduire l'immigration et s'engage dans ce qui deviendra l'une de ses mesures phares : la construction d'un mur tout le long de la frontière avec le Mexique. Son discours est alors souvent qualifié de populiste, nationaliste, protectionniste et climatosceptique. Sa victoire face à la démocrate Hillary Clinton à l’issue de l'élection présidentielle déjoue la quasi-totalité des pronostics.
Lors de son investiture, il devient le président américain le plus âgé (70 ans), le premier à n'avoir jamais exercé précédemment de fonction politique ou militaire, ainsi que le cinquième à avoir gagné l'élection présidentielle américaine en étant devancé dans le vote populaire. Son style de gouvernance inhabituel — en particulier sa communication offensive et notamment tournée vers Twitter — contribue à susciter très fréquemment des polémiques.
Pendant son mandat, il signe des décrets restreignant l'immigration — notamment issue de pays musulmans —, procède à une extension du mur à la frontière avec le Mexique, retire son pays des accords de Paris sur le climat et sur le nucléaire iranien, reconnaît Jérusalem comme capitale d'Israël, rétablit les relations avec la Corée du Nord, renégocie l'ALENA et l'ACEUM, et supervise l’accord de paix entre Israël et les Émirats arabes unis. En matière économique, il réduit les prélèvements obligatoires et toutes sortes d'impôts et taxes de manière plus générale, lance une guerre commerciale visant notamment la Chine, et bénéficie de bons résultats en matière d'emploi et de croissance jusqu'à la crise sanitaire de 2020. Il marque sa présidence par le renouvellement exceptionnel d'un tiers de la très influente Cour suprême des États-Unis, à laquelle il donne une coloration très conservatrice, et est régulièrement accusé d'entretenir un discours ambigü vis-à-vis de groupes d'extrême droite violents.
Au début de l'année 2020, accusé d'avoir abusé de son pouvoir auprès du président ukrainien Volodymyr Zelensky pour obtenir des informations sur son concurrent à la présidentielle Joe Biden, il subit une première procédure de destitution à la suite de laquelle il est acquitté par le Sénat. Peu après, sa gestion de la pandémie de Covid-19, l'une des plus graves crises sanitaires de l’histoire du pays, est très contestée. Trump retire durant cette période les États-Unis de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).
Candidat à l’élection présidentielle de 2020, il affronte Joe Biden. Finalement battu, Donald Trump refuse de concéder sa défaite, engage des dizaines de recours juridiques qui sont quasiment tous rejetés, et retarde la transition présidentielle. Le 6 janvier 2021, l’assaut du Capitole par certains de ses partisans après un discours incendiaire de Trump est considéré comme une insurrection ou une tentative de coup d'État, ainsi qu'un épisode de violence politique sans précédent dans une démocratie avancée. Fait inédit pour un président américain, une seconde procédure de destitution est alors lancée contre lui sans succès. Il continue depuis de nier la victoire de son successeur, dont il n’assiste pas à l'investiture, une première pour un président sortant depuis 1869.
Conservant une influence importante au sein du Parti républicain, il annonce dès novembre 2022 sa candidature à l’élection présidentielle de 2024. En parallèle, il connaît de nombreux problèmes judiciaires en raison notamment de son rôle dans l'assaut du Capitole, de ses tentatives d'inverser le résultat de la présidentielle de 2020, d'accusations diverses de corruption ainsi que d'agressions sexuelles et de viols. Il est ainsi condamné pour agression sexuelle et diffamation sur la chroniqueuse E. Jean Carroll en 2023. Il est aussi en juin de la même année mis en accusation par la justice fédérale américaine pour rétention de documents confidentiels et classifiés qu'il avait illégalement emportés avec lui en quittant la Maison Blanche en janvier 2021.



Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Donald Trump de Wikipédia en français (auteurs)



Liens




Politologue sur les reseaux sociaux



Élections Régionales 2021 dans :

Aujourd'hui, samedi 13 juillet 2024, nous fêtons les Clélia, Enrique, Eugène, Harry, Henri, Joël, Joëlle
Demain, nous fêterons les Camille, Elisenda

Prochains anniversaires
Valérie PécresseValérie Pécresse
57 ans dans 1 jour
Julien LeonardelliJulien Leonardelli
37 ans dans 1 jour
Jean-Luc MoudencJean-Luc Moudenc
64 ans dans 6 jours

Derniers communiqués
Parti de Gauche
L’UE nuit gravement à notre santé
Parti de Gauche (publié lundi 20 novembre 2023 18:37)
La France insoumise
Loi « France Travail » : nous saisissons le Conseil constitutionnel.
La France insoumise (publié jeudi 16 novembre 2023 15:27)

Cours des monnaies
Dernier cours du 12/07/2024
1€ = 
1,09$
0,84£
172,87¥
0,97F

Prix des carburantsPrix des carburants et de l'essence du jour

Les derniers tremblements de terreTremblements de terre du jour